25 C
Canada
Wednesday, April 24, 2024
Accueil ACTUALITES Togo-Qui veut faire taire « Liberté » de Zeus?

Togo-Qui veut faire taire « Liberté » de Zeus?

Cela fait plus de cinq décennies que le régime togolais cherche à contrôler ou à emprisonner « Liberté ». Cela fait autant de temps que les Togolais défendent leur « Liberté », que ce soit celle d’association et d’opinion ou celle qui leur procure l’information quotidienne.

Cette dernière, cette « Liberté » qui réunit des journalistes talentueux – Médard, Salif et bien d’autres – en procurant quotidiennement l’information à la population, est régulièrement intimidée, menacée ou sanctionnée.

Sanctionnée, certes pour un article malencontreux qui a fait l’objet de rectificatif et d’excuses, mais sanctionnée sans doute surtout pour son impertinence, pour ses investigations dérangeantes sur les « perversités de la République ». Une belle opportunité que le régime a saisie avec une jouissante gourmandise, pour frapper, frapper très fort même, au-delà des limites raisonnables. Quel bonheur de faire taire « Liberté » pour trois mois ! Une période de répit et de tranquillité pour un Etat pervers.

Mais Zeus de « Liberté » ne l’entend pas de cette oreille. Il dénonce ce qu’il ne cautionne pas et s’extirpe de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC), l’institution dont il était membre et qui emprisonne « Liberté » pour trois mois. Un acte pour ceux qui ont des principes, peu courant sous les cieux togolais.

Il y a encore dans ce pays de tous les excès, des gens qui ont la force d’exprimer leur conviction, de refuser l’arbitraire et de défendre leur « Liberté », et la nôtre aussi, envers et contre tous les risques.

Tant que le régime continuera de priver le peuple de ses droits fondamentaux, il y aura toujours un Togolais pour le pourfendre. Merci Zeus pour l’exemple !

Gamesu

Nathaniel Olympio

Président du Parti des Togolais

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.