25 C
Canada
Friday, March 1, 2024
Accueil ACTUALITES Sénégal – Bilan des manifestations, 30 morts selon le Pastef

Sénégal – Bilan des manifestations, 30 morts selon le Pastef

Les Patriotes Africains du Sénégal pour le Travail, l’Ethique et la Fraternité (PASTEF), le parti politique d’Ousmane Sonko a publié ce mardi 20 Juin un bilan des manifestations qui ont suivi la condamnation de son leader aux termes du procès « Adji Sarr ». Alors que le bilan officiel fait état de 16 morts, le Pastef annonce plutôt 30 personnes décédées.

Trente six pages et 22 annexes dans ce mémorandum présenté en wolof, en français, et en anglais. Le Pastef revient sur les procédures judiciaires contre Ousmane Sonko, « la traque des militants du parti », ou encore le recours par le pouvoir à des hommes de main, des nervis, pendant les manifestations. 

« Vous me permettrez de citer in extenso le président Ousmane Sonko, lance le député, Birame Soulèye Diop : « Face aux événements tragiques qui ont suivi le harcèlement judiciaire et la décision dont j’ai été l’objet dans l’affaire m’ayant opposé à une citoyenne sénégalaise, qui m’a injustement accusé de viol, je voudrais porter à l’attention de l’opinion nationale et internationale ma part de vérité. »

Ousmane Sonko est toujours bloqué à son domicile de Dakar. « Séquestré » depuis vingt jours, selon le Pastef. Il demande une enquête indépendante sous l’égide de l’ONU et de l’Union africaine.

« Plus de 80% de ces victimes-là ont été tuées par balles. J’accuse le gouvernement du Sénégal d’avoir été l’auteur de ripostes disproportionnées. Ils ont acheté énormément d’armes et nous disent que les terroristes sont entrés au Sénégal. »

Le parti d’Ousmane Sonko a également annoncé une saisine de la CPI, la Cour pénale internationale, via l’avocat français Juan Branco. « C’est de la fanfaronnade », avait lancé le ministre des Forces armées, Sidiki Kaba, jeudi dernier.

Dans ce contexte de tension politique latente, les journalistes Pape Ndiaye et Serigne Saliou Guèye ont été libérés hier mardi et placés sous contrôle judiciaire. Ils étaient en détention notamment pour « diffusion de fausses nouvelles ». La Coordination des associations de presse a renoncé à sa « journée sans presse » annoncée pour vendredi.

Avec rfi

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.