25 C
Canada
Thursday, April 18, 2024
Accueil ACTUALITES Sénégal- Macky Sall renonce à briguer un 3è mandat, ce que ses...

Sénégal- Macky Sall renonce à briguer un 3è mandat, ce que ses opposants en pensent

Cette fois-ci c’est officiel. Et c’est l’intéressé lui-même qui l’annonce solennellement. Macky Sall ne va pas briguer un troisième mandat en février 2024. L’opposition réagit, certains en demandent davantage.

Pas de troisième mandat pour Macky Sall. Il a pris la décision, « murement et longuement réfléchie »,  de ne pas aller au-delà d’un second mandat.

Pour le président du Parti républicain pour le progrès (PRP), le chef de l’Etat « accepte ce que la Constitution lui impose ». « C’est un pas qui n’est pas suffisant : il s’agit de faire les pas nécessaires pour l’apaisement du climat politique, ce n’est pas difficile. D’abord, la libération de tous les détenus politiques, mais aussi la participation de tous à l’élection présidentielle […] Aujourd’hui, ce droit qui l’empêche de se présenter nous donne également ce droit nous autres de se présenter et à Ousmane Sonko aussi », ajoute Déthié Fall.

Aminata Touré, l’ancienne Première ministre de Macky, devenue opposante, dit que « Ce n’est pas une faveur que le président Macky Sall fait au Sénégal, c’est au contraire face à la clameur générale […] qu’il a dû reculer ».

« Pour moi, il aurait pu nous épargner tous ces moments difficiles pour le pays et notamment la mort de 16 manifestants puisque le background, c’était quand même cette histoire de troisième mandat qu’il aurait dû clarifier depuis très longtemps. Nous restons vigilants parce que nous souhaitons que soient organisées des élections inclusives […] libres, et transparentes [….] », enchaîne-t-elle.

Mamadou Mbodj, coordonnateur de la Plateforme des forces vives F24, avoue être  « Soulagé parce qu’on voulait qu’il ne se présente pas, la loi ne lui donne pas la possibilité de le faire ». Au même moment il déclare qu’il est « déçu parce qu’il dit que la loi lui permet […] En tant que démocrate et homme d’État, il aurait dû avoir la hauteur et dire qu’il se conforme aux dispositions constitutionnelles ».

En ce qui concerne la coalition au pouvoir, cette précision « s’inscrit dans une tradition de passation pacifique du pouvoir de l’histoire de notre pays […] Une décision qui n’est pas nouvelle, il l’avait déjà annoncée en 2019. Lorsque les gens ont voulu mettre une pression de l’opinion sur le sujet, il a choisi de ne plus l’aborder […] Clairement, nous n’avons pas de dauphin, mais demain est un autre jour », rappelle Pape Mahawa Difou, coordonnateur de la cellule communication de la coalition au pouvoir Benno Bokk Yaakaar.  

Ousmane Sonko, le principal opposant, actuellement en résidence surveillée n’a pas encore commencé cette sortie du chef de l’Etat sénégalais.

1 COMMENTAIRE

Subscribe
Notify of
guest
1 Comment
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
trackback

[…] Cette déclaration selon les analystes  a le mérite d’éviter au Sénégal, connu pour sa tradition démocratique, un nouveau bain de sang. L’annonce  survient alors que les sénégalais avaient été appelés par son principal adversaire  politique, Ousmane Sonko à prendre d’assaut les rues en prélude à une déclaration de candidature. […]

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.