25 C
Canada
Thursday, April 18, 2024
Accueil ACTUALITES Députation : Christian Hebert, une candidature qui suscite la curiosité au Gabon

Députation : Christian Hebert, une candidature qui suscite la curiosité au Gabon

Trois (3) ans après qu’il est devenu gabonais, le Français Christian Hebert, 61 ans, est candidat à aux élections législatives du  26 août prochain.

Ce 26 août, les Gabonais se rendront aux urnes pour élire leur président, leurs députés et leurs élus locaux. Parmi eux, il y a une candidature qui suscite beaucoup de commentaires sur les réseaux sociaux. C’est celle de Christian Hebert.

Ce dernier est français, né il y a une soixantaine d’années et naturalisé gabonais il y a juste trois (3) ans. Son dossier est accepté par le Centre gabonais des élections (CGE) et il brigue le deuxième siège de Minvoul, une localité située au nord du pays. C’est la première fois au Gabon qu’un homme blanc est candidat à la députation.

«Ce n’était même pas imaginable. Je ne pouvais pas penser qu’un jour, je serais devant le peuple gabonais à me présenter à cette élection législative », reconnait le franco-gabonais qui apprend actuellement la langue fang afin de mieux s’adresser à ses électeurs au moment opportun. Le fait que son épouse, Valerie Eyang, soit originaire de Minvoul l’aide dans ses aventures politiques dans son pays d’adoption.

Cet ingénieur des télécoms sait que sa candidature, traité notamment de «député blanc », n’est pas bien vue par tout le monde. Surtout qu’il a en face de lui un ministre du gouvernement.

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.