25 C
Canada
Thursday, April 18, 2024
Accueil ACTUALITES Ghana-Trois jours d'ébullition sur la route de la Présidence

Ghana-Trois jours d’ébullition sur la route de la Présidence

Le Président ghanéen, Nana Addo Dankwa Akufo-Addo, s’est retrouvé sous une énorme pression lors d’une marche tendue en direction de la Présidence qui s’est étendue sur trois jours. Au départ, la marche avait commencé dans la douleur, marquée par la répression implacable de la police qui avait conduit à l’arrestation de cinquante manifestants. Cependant, à la fin, elle avait pris une tournure résolue avec l’apparition de personnalités éminentes appelant ouvertement au départ du président.

Le jeudi 21 septembre, la police avait interpellé une cinquantaine de personnes impliquées dans des manifestations non autorisées. Le mouvement connu sous le nom de “Democracy Hub” avait planifié ces marches en direction de la résidence du président à Accra, suscitant des inquiétudes quant au maintien de l’ordre public, selon les forces de l’ordre.

L’après-midi de ce jeudi avait vu la BBC rapporter l’arrestation de certains de ses journalistes tandis qu’ils couvraient ces manifestations. La police avait rapidement nié ces allégations, arguant qu’elle n’avait pas arrêté de journalistes, mais avait appréhendé un groupe de manifestants illégaux, parmi lesquels deux journalistes s’étaient identifiés et avaient été relâchés.

“Lors de l’évacuation des manifestants illégaux, un groupe d’entre eux a été arrêté et conduit au poste de police. Au cours de leur vérification, deux individus se sont présentés comme journalistes et ont été immédiatement libérés”, indiquait un communiqué de la police.

Malgré ces arrestations, les manifestants sont revenus en force le vendredi. Des centaines de personnes, rassemblées à la gare routière de l’hôpital 37, déterminées à atteindre la Jubilee House, ont été bloquées par un barrage policier, armé de matériel SWAT et de véhicules blindés. Les manifestants ont riposté en s’asseyant au milieu de la route, prenant le contrôle de la zone en attendant une solution. Dans l’intervalle, la police avait entamé des discussions avec les organisateurs de la manifestation.



Le samedi, dernier jour de la marche, a vu la participation accrue de jeunes, soutenus par des personnalités publiques de renom, dont les artistes musicaux Stonebwoy, Pape Kojo, Kwaw Kese, l’acteur John Dumelo, ainsi que de nombreux autres activistes et influenceurs. Face à l’obstacle posé par la police et même sous la pluie, les manifestants ont refusé de plier, préférant tracer leur propre chemin. La nuit est tombée, mais leur détermination n’a pas faibli, illuminée par la lueur tremblotante des bougies. Dans cet environnement nocturne, leurs voix résonnaient, entonnant l’hymne national, et leur frustration était palpable dans les ténèbres.


Hier soir, la police a annoncé une réunion avec les organisateurs de la manifestation pour un “débriefing” dans le but de “favoriser une coopération plus constructive à l’avenir”. Elle a également présenté des excuses “à tous ceux qui ont été perturbés de quelque manière que ce soit, notamment ceux pris dans des incidents liés à la manifestation”.

Parmi les revendications des manifestants figurent l’appel à la démission du gouvernement de Nana Akufo-Addo ou à un changement radical de politique. Les jeunes estiment que les difficultés se sont aggravées depuis que l’homme de 79 ans a pris ses fonctions en janvier 2017. Selon les médias locaux, la dette du Ghana a considérablement augmenté sous sa direction, ce qui contraste avec ses critiques envers son prédécesseur pour une dette excessive. Le taux de change a également connu une importante fluctuation, passant de 4 Cedis ghanéens pour un dollar à 11 Cedis, entraînant une augmentation du coût de la vie, alors que le président avait promis un taux de change de 1 Dollar pour 1 Cedi ghanéen.

3 Commentaires

Subscribe
Notify of
guest
3 Comments
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
Là-bas Lomé
September 24, 2023 8:48 pm

Ça sent la poudre au Ghana! Nana Akufo-Addo a conduit le Ghana à la faillite, il doit démissionner !!! Il a aussi fait beaucoup de mal au Togo en soutenant mordicus Faure le fraudeur dans ses magouilles !!!

VICTOR K DOE
VICTOR K DOE
September 24, 2023 11:52 pm

Nana Addo est le pire des présidents que le Ghana ait connu

John Malewi
John Malewi
September 25, 2023 8:04 am

Nana Akufo aurait réussi sa présidences s’ il n’ était pas associe à la France de Macron ou il recevrait des ordres. On ne gouverne pas un pays Anglophone comme le Ghana comme on gouverne un pays Francophone ou la France règne en maitre absolu et impose une monnaie dérisoire comme le FCFA.
Que fait l’ UMOA dans les réunions de
la CEDEAO? est-ce que l’ UMOA couvre les pays Anglophones? c’ est dire que c’
est la France qui est derrière et cette influence de la France a infecte le
mode de gouvernance au Ghana détruisant le system macroéconomique du Ghana. Le system Français n’ est pas un model a copie au Ghana.
Nana Akufo est un traitre aussi simple que ça.

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.