25 C
Canada
Tuesday, March 5, 2024
Accueil ACTUALITES Sahel – Malgré ses sanctions, la CEDEAO offre une aide financière aux...

Sahel – Malgré ses sanctions, la CEDEAO offre une aide financière aux pays de l’Alliance des Etats du Sahel

Dans son rapport général sur l’état de l’Organisation régionale le 30 Novembre dernier, le Président de la Commission de la CEDEAO a indiqué que les trois (03) pays de l’Alliance des Etats du Sahel (AES) vont bénéficier chacun d’une enveloppe de 1,9 millions de dollars US en vue de lutter contre le terrorisme.

Le Burkina Faso, le Mali et le Niger qui ont récemment mis sur pied l’Alliance des Etats du Sahel vont recevoir un soutien de la CEDEAO dans leur lutte contre les groupuscules djihadistes. En dépit de leur suspension des instances de l’organisation et des sanctions prises contre eux en raison des coups d’Etats militaires, ces trois (03) Etats ne sont tout de même pas exclus du budget de la CEDEAO.

A quelques jours de la prochaine session ordinaire de la CEDEAO qui va se tenir à Abuja au Nigeria, Omar Alieu Touray, Président de la Commission, fait savoir qu’un montant de 1,9 millions de dollars US sera mis à la disposition de chaque Etat de l’Alliance. En plus le  Burkina Faso recevra une somme de 1 million de dollars US en plus en raison d’un effectif de personnes déplacées plus grand.

Dans la lutte contre le terrorisme, un fléau qui a déjà provoqué des milliers de décès sur leurs territoires, le Burkina Faso, le Mali et le Niger ont opéré un revirement en se débarrassant de la France et en quittant le G5 Sahel. Désormais, de Bamako à Ouagadougou en passant par Niamey, on préfère compter les ressources nationales pour mettre hors d’état de nuire les terroristes.

Avec cette aide financière, la CEDEAO aurait-elle compris qu’il est plus indiqué d’accompagner ces 3 Etats à vaincre le terrorisme que de leur mettre des bâtons dans les roues ?

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.