25 C
Canada
Tuesday, March 5, 2024
Accueil ACTUALITES Sierra Leone – 57 arrestations après la tentative de coup d'Etat

Sierra Leone – 57 arrestations après la tentative de coup d’Etat

Le gouvernement sierra-léonais a annoncé lundi 43 nouvelles arrestations en lien avec la tentative de coup d’Etat du 26 novembre, portant à 57 le nombre de personnes arrêtées depuis ces évènements, très majoritairement des militaires.

Les derniers chiffres publiés, le 28 novembre, faisaient état de 14 personnes arrêtées, dont 13 militaires et un civil.

« Cinquante-sept personnes ont été arrêtées depuis le coup d’Etat manqué », dont 43 durant le dernier week-end, a déclaré le vice-ministre chargé de l’Information, Yusuf Keketoma Sandi, sur la radio d’Etat, sans préciser le lieu et les circonstances de ces arrestations.

Ces 57 personnes sont 37 militaires, 10 civils, quatre soldats congédiés de l’armée, cinq policiers en activité et un à la retraite, a détaillé M. Sandi. Les noms des meneurs du coup de force n’ont pas été divulgués.

Le président sierra-léonais, Julius Maada Bio, a promis samedi que la réponse aux évènements serait dictée par « le respect du droit ».

Aux premières heures du 26 novembre, des hommes ont attaqué une armurerie militaire, deux autres casernes, deux prisons et deux postes de police, et affronté les forces de sécurité les armes à la main.

Les combats ont fait 21 morts : 14 soldats, un policier, un gardien de prison, un agent de sécurité, une femme et trois assaillants, selon le ministre de l’Information Chernor Bah.

La région ouest-africaine est marquée depuis 2020 par la multiplication des coups d’Etat, au Mali, au Burkina Faso, au Niger et en Guinée. Samedi soir, le président bissau-guinéen Umaro Sissoco Embalo a également dénoncé une « tentative de coup d’Etat » après des affrontements entre des unités des forces de sécurité dans la nuit de jeudi à vendredi.

africanews

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.