25 C
Canada
Thursday, April 18, 2024
Accueil ACTUALITES CAN 2024/Samuel Moutoussamy (RDC) : « On mérite ce quart de finale »

CAN 2024/Samuel Moutoussamy (RDC) : « On mérite ce quart de finale »

Au bout du suspense, la RDC élimine l’Egypte en huitième de finale de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) Côte d’Ivoire. Une élimination au goût amer pour les Pharaons.

Cette fois-ci les Léopards ont réussi à briser le signe indien qui les empêche de sortir heureux de leur confrontation contre les Pharaons. Ce dimanche 28 janvier 2024, au stade Laurent Pokou de San Pedro, ils se sont qualifiés pour les quarts de finale de la compétition au dépens de leurs adversaires, mettant ainsi fin à 50 ans de frustration.

Dans le rang des Congolais c’est la joie. «Ils nous avaient battu lors de la CAN 2019. Aujourd’hui, on a ajouté la détermination qui nous a permis d’arracher cette qualification », explique Meschack Elia.

« On va la savourer. En arrivant en Côte d’Ivoire, nous avions d’abord l’objectif de passer en huitièmes de finale. Maintenant nous voilà en quarts », ajoute-t-il.

La victoire sur l’ogre égyptien va permettre au sélectionneur Sébastien Desabre et ses joueurs de mieux préparer leurs quarts de finale contre la Guinée.

Le milieu de terrain congolais Samuel Moutoussamy ne dit pas le contraire : « On mérite ce quart de finale, nous avons mis les ingrédients, c’était compliqué ».

Et d’enchaîner : « La séance de tirs au but était longue et compliquée émotionnellement. La Guinée, ce sera un vrai quart de finale. Honnêtement, arriver à ce stade de la compétition était un objectif que j’avais dans un coin de la tête en arrivant en Côte d’Ivoire. C’est chose faite et on aimerait aller encore plus haut tous ensemble ».

Logiquement, dans le camp d’en face, c’est la tristesse. Surtout que les vaincus supposent qu’il avait de la place pour que les Pharaons passent en quart. Ce sera une autre fois.

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.