25 C
Canada
Friday, May 24, 2024
Accueil ACTUALITES CAN 2024: Sénégal-Côte d’Ivoire  ou le grand favori contre le miraculé

CAN 2024: Sénégal-Côte d’Ivoire  ou le grand favori contre le miraculé

Ce lundi 29 janvier 2024 à Yamoussoukro, le champion en titre donne rendez-vous au pays organisateur en huitième de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2024.

Avec deux défaites et une victoire, les Eléphants sont qualifiés miraculeusement pour les huitièmes de finale de la compétition panafricaine qui se déroulent chez eux. Mais en face, l’adversaire s’appelle les Lions de la Teranga, les champions en titre, maîtrisant totalement leurs trois premières sorties de phase de poules, ambitionnant de conserver le trophée conquis en terre camerounaise il y a un peu de plus de deux ans.

Seule sélection à avoir gagné ses trois matches du premier tour, le Sénégal va aborder les 8è de finale avec beaucoup de sérénité. Mais attention, en football, rien n’est acquis d’avance. C’est ce que résume parfaitement Aliou Cissé, le sélectionneur des Lions de la Teranga.

« Tout cela n’a plus d’importance. C’est le passé, c’est une nouvelle compétition qui commence. C’est un match très difficile qui nous attend face à la Côte d’Ivoire. Une équipe qui voudra se racheter devant son public », confie-t-il.

Côté ivoirien, on croit que rien ne sera plus comme avant, surtout que le « cabri mort n’a pas peur de couteau », comme aime le répéter Rigobert Song, une expression devenue le slogan chez les Eléphants et leurs supporters ces derniers jours.

Toutefois, invite Emerse Faé, le nouveau sélectionneur principal de la Côte d’Ivoire, Jean-Louis Gasset ayant démissionné après le naufrage (4-0) face à la Guinée Equatoriale : « On se doit de montrer un autre visage », convaincu que les Eléphants ont « perdu… l’état d’esprit » de la gagne qu’ « il faut… retrouver ».

« Il faut montrer qu’on est la Côte d’Ivoire. Ce serait inadmissible que les attitudes ne changent pas », insiste l’ex-international.

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.