25 C
Canada
Thursday, February 29, 2024
Accueil ACTUALITES Pour des élections équitables au Togo : appel à l'unisson de la...

Pour des élections équitables au Togo : appel à l’unisson de la classe politique et de la société civile

Président des Forces progressistes, Soter-Caïus Dovi bien qu’établi dans l’hexagone suit de près les actualités sociopolitiques. Dans cette tribune, il appelle à « des élections équitables au Togo » et demande que l’opposition et la société civile unissent leurs forces pour en sortir vainqueur.

Le Togo, mon pays, vient d’annoncer les prochaines échéances électorales, à savoir les élections législatives et régionales. Cependant, il est important de souligner que le délai de l’ancienne mandature des députés était déjà passé depuis le 29 décembre 2023. Cette situation paradoxale est d’autant plus préoccupante que la répartition inégalitaire des sièges des députés et conseillers régionaux ne tient pas compte de la densité des populations dans chaque région. Face à cette injustice flagrante, il est essentiel que la classe politique togolaise et la société civile réagissent vigoureusement pour dénoncer cette forfaiture et exiger un dialogue national inclusif afin de corriger la carte du découpage électoral et garantir une répartition équitable des sièges.

La répartition inégalitaire des sièges des députés et conseillers régionaux au Togo est un véritable affront à la démocratie et à l’équité. Prenons l’exemple de la région Maritime, qui compte 3 534 991 habitants pour seulement 31 sièges de députés. Comparativement, la région des Plateaux, avec une population de 1 635 946 habitants, dispose également de 31 sièges. Cette disparité est d’autant plus frappante lorsque l’on considère la région de la Kara, qui compte une population de 985 512 habitants, mais seulement 19 sièges de députés. De telles inégalités sont également présentes au niveau des conseillers régionaux.

Il est donc primordial de réagir face à cette injustice. Il est proposé de mettre en place un dialogue national, rassemblant toutes les forces vives de la nation, y compris les chefs traditionnels, afin de redéfinir la carte du découpage électoral de manière équitable. Cette démarche nécessite peut-être de repousser les élections de quelques mois, mais il en va de l’intégrité de nos institutions et de la légitimité des futurs élus.

Face à la répartition inégalitaire des sièges des députés et conseillers régionaux au Togo, il est impératif que la classe politique togolaise et la société civile se mobilisent pour dénoncer cette injustice flagrante.

Un dialogue national inclusif, associant toutes les forces vives de la nation, est nécessaire pour redéfinir la carte du découpage électoral de manière équitable. Les partis politiques doivent unir leurs voix pour condamner cette situation intolérable et exiger des élections justes et transparentes. Il est donc temps que le gouvernement écoute les revendications légitimes du peuple togolais et prenne les mesures nécessaires pour garantir un processus électoral équitable et respectueux de la démocratie.

Cher gouvernement togolais,

Je vous adresse un appel solennel afin que vous preniez conscience de l’injustice flagrante qui découle de la répartition inégalitaire des sièges des députés et conseillers régionaux au Togo. Cette situation viole nos institutions démocratiques et porte atteinte à l’équité et à la représentativité des citoyens.

Je vous exhorte à faire preuve d’écoute et de considération envers les aspirations du peuple togolais. Ne restez pas sourd face à nos revendications légitimes et ne faites pas preuve de cécité en ignorant cette injustice criante.

Je vous invite à instaurer un dialogue associant toutes les forces vives de la nation, y compris la participation des chefs traditionnels, afin de trouver une solution équitable pour redéfinir la carte du découpage électoral.

Repousser les élections de quelques mois, si cela est nécessaire pour garantir une répartition équitable des sièges, serait un acte de respect envers notre démocratie et nos institutions.

J’appelle tous les partis politiques togolais à s’unir dans un seul élan pour dénoncer cette inégalité intolérable. Faisons entendre notre voix collective pour exiger des élections justes, transparentes et respectueuses de la volonté du peuple togolais.

Il est temps, cher gouvernement togolais, de prendre les mesures nécessaires pour corriger cette injustice, afin que notre pays puisse avancer sur la voie de la démocratie et de l’équité. Nous comptons sur vous pour agir dans l’intérêt supérieur de la nation.

Veuillez accepter, Monsieur le Président, l’expression de notre plus profonde préoccupation et de notre espoir de voir une réaction positive de votre part.

Chers chefs de parti politique,

Je nous adresse cet appel solennel afin de nous sensibiliser à l’injustice qui découle de la répartition inégalitaire des sièges des députés et conseillers régionaux au Togo. En tant que représentants politiques, nous avons un rôle crucial à jouer dans la défense des principes démocratiques et de l’équité.

Il est primordial que nous nous  unissions dans un seul élan pour dénoncer cette situation intolérable. Je nous invite à faire preuve de solidarité envers le peuple togolais en exigeant un dialogue national inclusif, associant toutes les forces vives de la nation, pour redéfinir la carte du découpage électoral de manière équitable.

Je nous encourage à mettre de côté nos divergences politiques et à parler d’une seule voix pour condamner cette injustice flagrante. Il est de notre responsabilité de défendre les intérêts du peuple et de nous battre pour des élections justes et transparentes.

Je vous invite également à soutenir activement cet appel à repousser les élections de quelques mois, si cela est nécessaire, afin de garantir une répartition équitable des sièges. Cela témoignerait de votre engagement envers la démocratie et de votre volonté de préserver l’intégrité de nos institutions.

En unissant nos forces, nous enverrons un message fort au gouvernement togolais, l’incitant à prendre en considération nos revendications légitimes. Ensemble, nous pouvons faire entendre notre voix et œuvrer pour un Togo plus juste et équitable.

Je compte sur votre leadership et votre engagement envers les valeurs démocratiques pour soutenir cette cause et agir dans l’intérêt supérieur de la nation togolaise.

Soter-Caïus DOVI

Le citoyen togolais engagé en tant que « Force Progressiste » pour une démocratie équitable

1 COMMENTAIRE

Subscribe
Notify of
guest
1 Comment
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
tedlesaint
tedlesaint
February 13, 2024 8:52 am

Il faut saluer dans un premier temps la vision du Chef de l’État, Faure Gnassingbé qui prône une politique inclusive de façon à ne laisser aucun citoyen togolais au bord de la route. Cette vision, a permis au Gouvernement de prendre en compte certaines recommandations de Cadre permanent de concertation des acteurs politiques (CPC) en ce qui concerne l’augmentation du nombre de députés, qui passe de 91 à 113 pour apporter un équilibre dans le découpage électoral. Le gouvernement a décidé aussi de coupler les élections législatives et régionales dans le but de réduire un tant soit peu les coûts de ses échéances à venir sur le budget national, une bonne nouvelle pour le contribuable togolais. A bien voir, dans tous les états-majors des partis politiques togolais, c’est effervescence à la veille de ce double scrutin crucial pour le pays. C’est le branlebas, et chacun s’active pour être prêt à temps pour ce rendez-vous avec le Peuple togolais. Malgré les grincements de dents d’ici et là, tous sans exception se préparent pour le grand jour, l’heure n’est plus à la plaisanterie.   

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.