25 C
Canada
Thursday, February 29, 2024
Accueil ACTUALITES Tchad-Des manifestants contre le “6e” mandat de Deby

Tchad-Des manifestants contre le “6e” mandat de Deby

Le Chef de l’État tchadien Idriss Déby Itno, au pouvoir depuis 30 ans, a encore été investi candidat par son parti pour le compte de l’élection présidentielle du 11 Avril 2021. Une nouvelle qui provoque des insurrections dans ce pays de l’Afrique centrale.

Alors que 12 partis de l’opposition dans une coalition baptisée “Alliance Victoire” s’apprêtaient pour présenter un candidat unique au scrutin d’avril, le parti au pouvoir affole davantage ses adversaires avec l’investiture de l’ancien officier de l’armée, qui a toujours été vainqueur au premier tour depuis 2001.

C’était le samedi 6 février 2021 que le parti au pouvoir, Mouvement Patriotique du Salut (MPS) a officiellement investi le Maréchal Idriss Déby.

Au pouvoir depuis 1990, Idriss Déby veut briguer un sixième mandat à la magistrature suprême de son pays, grâce à l’adoption de la nouvelle constitution en 2018 qui lui permet de se présenter à nouveau.

L’opposition qui, d’habitude, accuse Déby de fraudes dans les urnes, a appelé samedi à des manifestations dans la capitale N’Djamena.

Les manifestations interdites au motif qu’elles risqueraient “d’engendrer des troubles à l’ordre public”, avaient toutefois eu lieu sous les coups de gaz lacrymogènes.

Déby est également accusé par ses adversaires d’avoir tenté de créer une monarchie alors qu’il contrôle étroitement les médias et les institutions.

Cependant, la communauté internationale le voit comme un allié essentiel dans la lutte contre le terrorisme au Sahel.

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.