25 C
Canada
Wednesday, April 24, 2024
Accueil ACTUALITES Togo-zone franche : Ça grève à nouveau à Mèches Amina

Togo-zone franche : Ça grève à nouveau à Mèches Amina

Les ouvriers au sein de la société Mèches Amina, spécialisée dans la production de mèches synthétiques entrent en grève ce jeudi 10 juin 2021. Et ce, pour 48 heures. Le mot d’ordre a été déposé sur la table de l’employeur par l’Union Syndicale des Travailleurs de la Zone Franche d’Exportation (USYNTRAZOFE).

« La régularisation de la situation contractuelle des travailleurs », « La révision du mode de rémunération appliqué, en considération de la proposition des travailleurs par courrier en date du 18 septembre 2021 », ainsi que la « La prise en compte des dispositions fixant les modalités des heures supplémentaires au Togo ».

Telles sont les revendications portées par les syndiqués pour l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail. Des revendications pour lesquelles l’employeur tarde à donner satisfaction et les ouvriers languissent.

« Cette manifestation a pour motivation, la dégradation continuelle des conditions de travail et de vie du personnel ouvrier d’AMINA Togo Sarl et l’indifférence remarquable de la direction face aux préoccupations exprimées des travailleurs », a dénoncé le bureau exécutif de l’USYNTRAZOFE.

Pour l’heure, le Direction générale de la société Mèches Amina n’a pas encore réagi à cette grève qui a tend à ralentir les activités au sein de l’usine.

Notons qu’en termes de revendications, les ouvriers ont obtenu l’élection des délégués en mars dernier, une requête qui avait fait l’objet des mouvements d’humeur et serait actuellement à l’origine d’une vague de licenciement abusif des employés, selon les informations.

1 COMMENTAIRE

Subscribe
Notify of
guest
1 Comment
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
Koto vivinalee
Koto vivinalee
June 11, 2021 4:47 am

La zone franche des illettrés GNASSINGBE a réduits les togolais en esclavage !!!

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.