25 C
Canada
Sunday, May 19, 2024
Accueil PAYS International Alia, la première femme réfugiée paralympique aux Jeux de Tokyo 2020

Alia, la première femme réfugiée paralympique aux Jeux de Tokyo 2020

Aux Jeux paralympiques de Tokyo 2020, six athlètes réfugiés prouveront leurs compétences dans quatre disciplines. Pour une première fois, une femme réfugiée est comptée au nombre del’équipe paralympique des réfugiés aux Jeux paralympiques de Tokyo.

Six athlètes sélectionnés participeront à la plus grande scène sportive au monde pour le compte de l’équipe paralympique des réfugiés, dans quatre disciplines. La seule femme et plus jeune membre de l’équipe, Alia Issa, 20 ans, est réfugiée syrienne vivant en Grèce. Elle participera au lancer de massue.

Alia a contracté la variole à l’âge de quatre ans, ce qui a entraîné des lésions cérébrales qui lui ont laissé des déficiences physiques et intellectuelles. Après avoir perdu son père à la suite d’un cancer, elle a découvert le sport il y a trois ans dans son école en Grèce. Elle participe désormais à des compétitions internationales et s’est récemment classée quatrième aux Championnats du monde 2021 de para-athlétisme.

Alia a déclaré que la pratique sportive est fondamentale pour elle, et lui permet de se sentir plus forte et de renforcer son estime de soi. « J’aimerais dire aux gens que, s’ils ont un enfant handicapé comme moi, ne le gardez pas caché à la maison. Encouragez-le à faire du sport », a-t-elle déclaré.

Le lancer de massue est une épreuve spéciale pour les athlètes qui sont dans l’incapacité de pratiquer le lancer de javelot, de poids ou de disque.

La natation, l’athlétisme, le canoë et le taekwondo sont les disciplines dans lesquelles les six athlètes sont représentés.

Le HCR travaille avec le CIP pour soutenir la participation de l’équipe à Tokyo et, avec les athlètes, pour plaider pour un monde dans lequel toutes les personnes déracinées avec ou sans handicap ont un accès égal au sport et à d’autres formes d’inclusion.

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.