25 C
Canada
Monday, March 4, 2024
Accueil ACTUALITES Gerry Taama "Les gens font qu'on va finir par dire que pour...

Gerry Taama “Les gens font qu’on va finir par dire que pour Faure est bon”

Les gens font qu’on va finir par dire que pour Faure est bon.

Sincèrement, je croyais que dans l’esprit de Noël, on allait libérer nos deux amis journalistes, surtout que l’outrage est supposé être commis contre des gens de Dieu.Finalement cette affaire dépasse l’entendement.

C’est dans ce pays que les journalistes insultent le président de la République tous les jours. Dans les colonnes de journaux, sur les médias traditionnels, sur les réseaux sociaux, dans les bars et les pôts de tchouk. Faure Gnassingbé par ici, Faure Gnassingbé par là. Le monsieur est là, kankpé.

Maintenant, petit fawiyè (amusement) qu’on fait sur les ministres là, c’est la case prison, puisqu’ils ont finalement été déposés. Comme je disais, on va finir par aimer l’affaire du président. Sérieusement, façon dont nous tous nous parlons mal du président partout là, s’il décidait de porter plainte, c’est tout le Togo qui serait en prison.La vérité est que lorsqu’on détient le pouvoir ou une parcelle de celui-ci, le peuple à raison ou à tors, a tendance à croire que vous êtes responsable de tous ses problèmes.

Et sincèrement, ça fait du bien de s’en prendre au président et à ses ministres pour se soulager. C’est une catharsis jouissive. Donc il faut pardonner. Parfois même je me demande si certaines personnes ne font pas exprès pour que ça se gâte ? Je dis ça je ne dis rien.

Libérez nos journalistes et on va quitter ici. Comme je ne cesse de le dire, je parle plutôt d’une mise en liberté, en attendant le procès. Ce que j’ai vu pour Noël là fait peur. Le Togolais, peuple joyeux par essence, commence à avoir peur.

Ce n’est pas uniquement une affaire de vie chère. Les gens ont désormais peur de parler. Même pour rire, on a l’impression que quelqu’un va venir te demander “toi là, pourquoi tu ris ?

Retrouvons le sourire vivants, avant la fin de l’année.

Gerry.

3 Commentaires

Subscribe
Notify of
guest
3 Comments
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
Élotha
Élotha
December 30, 2021 12:48 am

Amégan Gerry ou Tom et Jerry, cesses de jouer à Jerry et ton Tom de Faure ne serait bon que pour toi.

On n’oubliera jamais le nombre de togolais qui a fait assassiner pour prendre et conserver le pouvoir. Lequel pouvoir que son géniteur lui a demandé de conserver coûte que coûte comme si c’était un patrimoine familial.

C’est imprescriptible.

La-bas Lomé
La-bas Lomé
December 30, 2021 1:49 am
Reply to  Élotha

Parce que Gerry Tamea croit que les togolais sont aussi c.ons comme lui, pour croire que ce sont les ministres-pasteurs qui ont fait emprisonner les deux journalistes Ferdinand Ayite et Joël Egah????
C’EST FAURE GNASSINGBE LE DIABOLIQUE QUI MANIPULENT TOUT LE MONDE (les deux ministres et la justice)!!!
FAURE FRAUDE GNASSINGBE DRACULA ZIEUX HOOONNN DEGAGER !!!

Amegan
Amegan
December 30, 2021 8:39 pm
Reply to  Élotha

AH oui et en voilá certains qui pensent pas plus loin que leur nez. Au moins louez ce qu’il vient de dire meme si vous ne l’aimez pas. au moisn lui il eu l’eudace de dire hoch ce que meme les Fabres et co qui siègent aussi dans le meme parlement s’en fichent. Alors que ce meusieurs étaient demain vos leaders carismatiques. Mr Eltha, je ne sais quel niveau vous avez , mais faites un peu preuve d’un quelqu’un d’intelligent. Utilisez un peu votre cervelle et non votre coeur lorsque vous intervenez sur ce site.

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.