25 C
Canada
Thursday, May 23, 2024
Accueil ACTUALITES Côte d’Ivoire-Grosse prise des services de police

Côte d’Ivoire-Grosse prise des services de police

La police a saisi un peu plus de deux tonnes de cocaïne dans le Sud, puis dans le Sud-ouest de la Côte d’Ivoire.

Grâce à des investigations menées par la police ivoirienne 2, 57259 tonnes de cocaïne ont été saisies, les 15 et 21 avril 2022, à Abidjan et à San Pedro, a rapporté samedi Koaci citant un communiqué du ministère de l’intérieur et de la sécurité.

La valeur marchande de la cargaison est estimée à 41.145.180.000 francs Cfa.

On signale également neuf personnes (des ivoiriens et des étrangers) qui sont arrêtées. Pendant que les enquêtes sont en cours afin de « faire toute la lumière sur cette importante saisie », souligne la source susmentionnée.  

2 Commentaires

Subscribe
Notify of
guest
2 Comments
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
Agbogbo
Agbogbo
April 24, 2022 11:38 am

Moi je n’ai jamais compris une chose: Comment les policiers et les gendarmes (en Afrique comme en Europe et aux Etats-Unis d’Amérique) parviennent à calculer le bénéfice financier net qu’une quantité de drogue saisie rapporterait aux trafiquants, si eux-mêmes ne sont pas de connivence avec les réseaux de trafiquants?

La-bas Lomé
April 24, 2022 10:21 pm
Reply to  Agbogbo

Pfff il suffit de connaître les prix pratiqués dans le milieu, les coûts des intrants intervenant dans la fabrication de la drogue et les coûts de transport!!! Vous faites la soustraction et vous avez le bénéfice net!!!
Les forces de sécurité qui ont fait la saisie viennent des brigades antidrogues, elles s’y connaissent et ont des taupes dans le milieu.
Mais moi ce que je veux dire, c’est que ces riches hommes d’affaires ivoiriens qu’on nous présente souvent (Ahmed Bajayoko, Diallo et consort) ne sont que des BARRONS DE LA DROGUE, des Pablo Escobar!!!

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.