25 C
Canada
Thursday, February 29, 2024
Accueil ACTUALITES Togo – Cameroun : Les frères siamois

Togo – Cameroun : Les frères siamois

Entre le « Gnassingbeland » et le « Biyameroun », c’est une lovestory. Les deux pays se ressemblent dans tous les domaines et sur tous les points, on dirait des frères siamois.

Non seulement ils ont eu historiquement presque le même parcours, de la colonisation allemande à la colonisation française, mais aussi ils ont les mêmes traits sur le plan politique. A 89 ans, la momie Paul Biya est dans sa 40ème année au pouvoir à la tête du « Biyameroun ». Il se murmure qu’il ambitionne même briguer un nouveau mandat.

Au 228, le régime RPT-UNIR régente le pays depuis 1967. Et à l’instant T, seul Dieu peut savoir quand ce régime se décidera à libérer le planché. Sur le plan de la corruption et de détournement de deniers publics, c’est une championne toute catégorie confondue.

Les deux pays jouent à jeu égal. Les auteurs des crimes économiques, bien que connus, ne sont jamais inquiétés. Les lieux de détention sont remplis de menus fretins. Quant aux gros poissons, ils n’ont pas leur place en prison au 228 et au « Biyameroun ». Plutôt, ils sont promus à des postes de responsabilité où ils peuvent continuer détourner allègrement.

La preuve, au « Biyameroun », accusé de détournement, un neveu du « roi » Paul Biya arrive au tribunal avec un verre de champagne. Ce pays est un cas. Il ne finira pas de surprendre le monde, tout comme le 228. L’image fait le tour des réseaux sociaux. Alain Mebee Ngo, ancien ministre et neveu du dictateur camerounais défraie la chronique au pays.

Accusé d’avoir détourné 200 milliards de FCFA, le présumé coupable débarque au tribunal avec un verre de champagne en main. Impossible ? Pas quand on s’appelle Camerounais. Pour de nombreuses personnes, l’ancien ministre Alain Mebee Ngo veut juste prouver qu’on ne peut rien lui faire. Et, c’est vraiment le cas.

Au 228 comme au « Biyameroun », les auteurs de des détournements savent qu’ils ne seront jamais inquiétés. Ils peuvent se permettre de narguer tout le monde. Ainsi vont le « Gnassingbeland » et le « Biyameroun » !

Source: Liberté / libertetogo.info

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.