25 C
Canada
Monday, March 4, 2024
Accueil ACTUALITES Santé – Des sirops “made in indian” déclarés dangereux par l’OMS

Santé – Des sirops “made in indian” déclarés dangereux par l’OMS

Après le décès suspect de 66 enfants en Gambie par insuffisance rénale, l’Organisation Mondiale de la Santé a émis, mercredi 5 octobre, une alerte concernant quatre sirops contre la toux et le rhume produits en Inde. Une analyse d’échantillons révèle la présence de produits toxiques, qui « pourraient avoir un lien » avec ces décès.

Il s’agit précisément des produits suivants : : Promethazine Oral Solution, Kofexmalin Baby Cough Syrup, Makoff Baby Cough Syrup et Magrip N Cold Syrup. Ils ont le malheureux point commun d’avoir été fabriqué par une même et unique entreprise indienne : : Maiden Pharmaceuticals Limited.

Pour l’heure, le risque est cantonné en Gambie. Mais jusqu’à quand ? Car, selon l’OMS, le fabricant indien pourrait avoir utilisé le même matériel contaminé dans d’autres produits et les avoir distribués localement ou exportés à l’étranger. L’OMS met donc en garde contre un « risque global ».

L’inquiétude sur la dangerosité de ces médicaments est née en juillet, après la mort d’une vingtaine d’enfants de moins de cinq ans en Gambie. Aujourd’hui, on parle de 66 enfants décédés. Le lien est possible mais, selon l’OMS, « tous ces produits doivent être considérés comme dangereux », dans tous les cas.

Dans son document technique d’alerte, l’organisation indique que l’analyse d’échantillons de chacun des quatre produits confirme une contamination par deux produits toxiques – le diéthylène glycol et l’éthylène glycol – « en quantités inacceptables ». Les effets toxiques incluent des douleurs abdominales, des vomissements, des diarrhées et des lésions rénales aiguës pouvant entraîner la mort.

Les autorités sanitaires de plusieurs Etats africains doivent d’ores et déjà prendre les mesures idoines pour éviter cette tragédie qui a commencé en Gambie.

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.