25 C
Canada
Wednesday, April 24, 2024
Accueil ACTUALITES Sénégal – Une fin d’année sous un concert de casseroles

Sénégal – Une fin d’année sous un concert de casseroles

Les festivités de fin d’année au Sénégal risquent d’être marquées par un concert assez particulier, celui des casseroles, à l’appel du leader politique Ousmane Sonko afin de dénoncer entre autres, la gestion des fonds Force Covid19.

La gestion des Fonds Force-Covid-19 est restée  en travers de la gorge du leader du Parti africain du Sénégal pour le travail, l’éthique et la fraternité (Pastef) qui rappelle avoir alerté depuis l’audience que le chef de l’État accordait aux forces vives de la nation, terrorisées par ce virus à qui tout un peuple a déclaré la guerre. 

«Cette gestion chaotique n’est pas surprenante de la part de Macky Sall et son régime. Nous avons toujours assisté à ses errements et il n’est aucunement prêt à sanctionner qui que ce soit», prévient le leader du Pastef à travers sa déclaration de ce lundi.

Pour dénoncer toutes ces actions loin de l’appréciation positive qu’il en a faite, Ousmane Sonko insiste sur les rassemblements prévus le 30 décembre 2022 et le 6 janvier 2023. 

Cependant, c’est sur le concert de casseroles qu’il s’attarde pour prévenir ses détracteurs : «J’ai entendu des gens dire que ce concert des casseroles coïncide avec le discours républicain de fin d’année du président de la République.

Mais je tiens à préciser que le seul républicain dans ce pays, c’est le peuple sénégalais. Donc, nous allons bien tenir cette forme de contestation et invitons tous les Sénégalais épris de justice à rejoindre la cause», conclut le membre de la Conférence des leaders de Yewwi Askan Wi.

Source : dakaractu.com

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.