25 C
Canada
Monday, May 20, 2024
Accueil ACTUALITES Togo- Après Bamako, Faure s'est rendu à Abidjan

Togo- Après Bamako, Faure s’est rendu à Abidjan

Le chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé a effectué, ce 4 janvier 2023, une visite de travail et d’amitié à Bamako où il  été échangé avec son homologue Assimi Goïta, président de la transition au Mali.

Faure Gnassingbé à son arrivée à l’aéroport international Modibo Kéita  a été accueilli par son homologue malien, le Colonel Assimi Goïta. Aucune déclaration n’a été faite à la presse.

Après un premier tête-à-tête à l’aéroport, les deux hommes ont pris la route de Koulouba [où se trouve le siège de la présidence malienne], pour deux séances de travail, dont une à huis clos entre les deux présidents, a-t-on appris.

L’affaire des 46 militaires ivoiriens au menu des discussions

La coopération entre le Togo et le Mali, ainsi que des sujets régionaux d’intérêt commun ont été au cœur de l’entretien en tête-à-tête entre les deux dirigeants. Selon le  communiqué  du gouvernement togolais, Faure Gnassingbé et son hôte ont également évoque la paix, la sécurité et l’intégration régionale.

La question des 46 mercenaires (sic) ivoiriens condamnés la semaine dernière à 20 ans de prison au Mali, a été le sujet phare de cette visite du chef de l’Etat togolais qui joue le rôle de médiateur entre Bamako et Abidjan. Selon certaines sources autorisée,  il s’agissait d’évoquer les « derniers réglages » dans ce dossier brulant. Dans la foulée, l’on aurait appris que le président togolais Faure Gnassingbé « a plaidé la grâce présidentielle » pour ces militaires ivoiriens.  Va-t-on enfin assister à la fin de la crise entre la Côte d’Ivoire et le Mali ? La question brule les lèvres.

Faure à Abidjan

Après cette visite de 24 heures essentiellement consacrée au sort des 46 soldats ivoiriens détenus au Mali depuis maintenant près de six mois. Le président togolais s’est ensuite rendu à Abidjan, où il rencontre Alassane Ouattara. Les deux hommes évoqueront la question des 46 militaires ivoiriens.

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.