25 C
Canada
Tuesday, March 5, 2024
Accueil ACTUALITES Politique Une tête couronnée interpellée et gardée à vue depuis quelques jours au...

Une tête couronnée interpellée et gardée à vue depuis quelques jours au Togo

Togbui Koffigan Akakpo IV, chef traditionnel de Kpotémé, dans la commune de Bas-Mono, est privé de liberté depuis quelques jours. Son passé, semble-t-il, l’aurait rattrapé.

C’est l’affaire qui agite actuellement une partie de Lomé, et particulièrement le Bas-Mono, sa commune d’origine. Une tête couronnée (en principe sacrée et donc respectée), convoquée puis dans la foulée arrêtée et privée de liberté.

Le chef traditionnel de Kpotémé, reconnu officiellement par les autorités compétentes le 25 juin 2021, ne vit plus dans son palais qu’il a fait construire. En effet, ce 23 janvier, il a répondu à une convocation du commandant de la Brigade de la Gendarmerie d’Afagnan.

Une fois sur place, le visiteur, dans son apparat, a été sommé d’expliquer le contenu d’une vidéo qu’il a réalisée en 2017, au temps fort de la contestation populaire incarnée par Salifou Atchadam Tikpi, le président du Parti national panafricain (PNP).

Dans cette courte vidéo, celui qui, en cette époque-là, était encore au service militaire aux États-Unis, déplorait les répressions des manifestations populaires réclamant l’alternance au sommet de l’État.

Il faut préciser qu’entre-temps, Togbui Koffigan Akakpo IV, dit-on, aurait «entrepris des démarches de contrition auprès des autorités qui avaient passé l’éponge sur cette affaire ».

Sauf qu’aujourd’hui cette sortie faite sur les réseaux sociaux réalisée d’il y a une demi-dizaine d’années est ressortie pour priver de liberté son auteur, gardé à vue et transféré à la brigade de gendarmerie d’Aného, dans la préfecture des Lacs.

Le plus curieux dans cette histoire est que ce dernier s’est rapproché dans une certaine manière du pouvoir en place. Il existe d’autres vidéos dans lesquelles il parle en bien de Faure Gnassingbé, notamment. C’est dire que les vrais raisons de son interpellation ne sont pas claires.

5 Commentaires

Subscribe
Notify of
guest
5 Comments
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
El Niño
El Niño
January 29, 2023 3:12 pm

Faure est très rancunier de nature. Ce qui compte aujourd’hui pour la secte satanique Rpt_Nuire c’est d’humilier, puis ridiculiser notre tête couronnée Akakpo IV.

Toute la population de Kpotémé doit faire appel a Faure le ‘Médiataire Bamako-Abidjan’ (MBA) pour dénouer la situation.

A Faure-Kopé, la raison du plus faure est toujours la meilleure avec les armes.

Là-bas Lomé
January 29, 2023 10:57 pm
Reply to  El Niño

El Nino, tu es drôle !!!! Donc selon toi le soi-disant MBA que le parrain Faure dit avoir eu ce n’est pas un Master Business Administration, mais plutôt un Médiataire Bamako-Abidjan ??? Lolll, tu es très drôle !!!

Tony
Tony
January 29, 2023 7:12 pm

Le regime a peur car l’armee ne veulent plus soutenir la fraude electoral au Togo..Avant la tenue des elections il aura plusieurs arrestations meme les leaders politiques les militaires seront tous arretes…Faure veux de maintenir au pouvoir par la force..

Koffiganh
January 29, 2023 7:20 pm

Depuis quand un chef de brigade a t-il le droit de convoquer un chef traditionnel, on devrait plutôt de demander

Là-bas Lomé
January 29, 2023 11:00 pm

Je lance encore ce vibrant appel à la diaspora togolaise: N’ALLEZ PLUS AU TOGO, N’ENVOYEZ PLUS DE L’ARGENT AU TOGO, BOYCOTT TOTAL DU TOGO DES ANALPHABÈTES ET BOUFFEURS DE CHIEN GNASSINGBE !!!

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.