25 C
Canada
Saturday, April 20, 2024
Accueil ACTUALITES Togo-Affaire Ayité et Kouwonou : Un parti de l’opposition dénonce un règlement...

Togo-Affaire Ayité et Kouwonou : Un parti de l’opposition dénonce un règlement de compte

La condamnation des journalistes Isidore Kouwonou et Ferdinand Ayité  dans l’affaire les  opposants aux ministres-pasteurs du gouvernement togolais, continue de susciter des réactions.

Le Comité d’Action pour le Renouveau (CAR) condamne également la décision des juges du tribunal de Lomé et dénonce une « instrumentalisation de la justice », un « règlement de compte » et une « manœuvre » du régime visant à bâillonner la presse critique du pays.

Pour le CAR, les personnes citées dans de graves scandales financiers à l’instar des manquements relevés par la Cour des comptes dans « la gestion des fonds de la Covid-19 », « la gestion des fonds de la route Lomé-Vogan-Anfoin », « la gestion des fonds de la CAN » et « du pétrole Gate », au lieu d’être protégées, sont celles qui devraient être normalement traduites devant les juridictions.

Tout en demandant « l’annulation pure et simple de la condamnation » des journalistes, le CAR interpelle le gouvernement et les organisations de la presse à une relecture du code de la presse et de la communication, notamment en son article 3 alinéa 2 et l’article 155 où un vide juridique permet au régime de pouvoir mettre en prison des journalistes pour leurs propos dans les médias sociaux.

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.