25 C
Canada
Friday, March 1, 2024
Accueil ACTUALITES Russie-Prise de Rostov, Evgueni Prigojine n’est pas si fou que ça

Russie-Prise de Rostov, Evgueni Prigojine n’est pas si fou que ça

Sincèrement les Russophobes je ne les comprends pas avec leurs amis OTANIENS. Depuis vendredi ils étaient en transe, se réjouissant de la chute prochaine du Kremlin et du tsar Vladimir Poutine dans les minutes qui suivront.

Certains même des alliés occidentaux avaient déjà le champagne au frais et avaient le numéro de téléphone de Evgueni Prigojine sur leurs bureaux pour le féliciter et lui proposer des services. Les émissions en live se suivaient sur les médias occidentaux de propagande pour décrypter la fin de la Russie et une pseudo fuite de Poutine vers la Biélorussie. Mais voilà que leur espoir fut douché lorsque le fameux «rebelle» est rentré dans les rangs et a ordonné à sa troupe Wagner de rejoindre le front ukrainien pour faire tomber le pantin Volodymir Zelensky.

Mais réfléchissons une seconde: comment Rostov, ville la plus proche du front ukrainien qui est le quartier général, la base militaire de l’armée russe dans son offensive puisse être aussi facilement prise par une milice de moins de 25.000 hommes sans aucun combat, aucun coup de feu et sans effusion de sang? Soyons sérieux quand même. Les ingénieux experts des médias, de la Russie, des questions militaires, géostratégiques et poutiniens non plus n’ont pas vu cela.

Depuis le 24 février 2022, plus de 50 pays dont des puissances militaires, la plupart membres de l’OTAN, essayent en vain de reprendre le Donbass à l’armée russe et à la milice Wagner. Au matin du 23 juin 2023, l’OTAN et ses mercenaires avaient pensé trouver la brèche dans laquelle se glisser et porter un coup fatal à Poutine pour reprendre les territoires sous contrôle russe. Ils ont même rêvé reprendre La Crimée. De beaux rêveurs! Et voilà qu’en moins de 24h tous ces espoirs furent déçus et les retournements de menton sur les chaînes de propagande donnent dans la honte ravalant les crachats, faisant des démonstrations les plus farfelues les unes que les autres. Or un simple observateur réfléchi aurait pu décrypter la situation pour déceler la faille dans cette prise de Rostov et la prétendue marche de Wagner vers Moscou. Ces chaînes et ces spécialistes n’ont rien compris de la communication de Prigojine qui les a tous tournés en bourriques.

Le patron de Wagner connaît très bien Poutine. Il sait qu’on ne peut l’affronter aussi brutalement sans laisser des plumes et au regard de la situation critique du monde exacerbée par les opérations spéciales de la Russie en Ukraine. Il savait que ce serait fatal pour lui. Et les communications qui ont suivi cette capitulation que ce soit émanant du Kremlin, de Minsk ou de Wagner participent à une stratégie géopolitique, militaire et politique bien définie même si ce n’est pas en amont.

Les Russophobes et les OTANIENS ont vraiment mordu à l’hameçon. Place au combat au-delà de Bakmout. Zelensky peut recommencer à se shooter et à remplir ses narines de poudre blanche.

Anani Sossou

1 COMMENTAIRE

Subscribe
Notify of
guest
1 Comment
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
TOGOVI
TOGOVI
June 27, 2023 8:34 am

Si en matière d’ECONOMIE et de certaines technologies de masse, on peut accepter que les Soviétiques / les Russes ne sont pas aussi avancés que leurs homologues occidentaux, il faut quand reconnaitre qu’en matière de STRATEGIE MILITAIRE et dans certains domaines scientifiques, il sont des maitres incontestés …

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.