25 C
Canada
Sunday, April 21, 2024
Accueil ACTUALITES Sénégal–Des pick-up de nervis inquiètent

Sénégal–Des pick-up de nervis inquiètent

Statu quo au Sénégal après l’explosion de violences qui a agité le pays jeudi et vendredi derniers, dans la foulée de la condamnation de l’opposant Ousmane Sonko à deux ans de prison ferme pour « corruption de la jeunesse ». Dans ce contexte de tension latente, la présence de « nervis », c’est-à-dire des hommes de main aux côtés des forces de l’ordre, inquiètent.

Des dizaines de véhicules, notamment des pick-up blancs non immatriculés, stationnent depuis dimanche devant le siège de l’Alliance pour la République (APR), le parti présidentiel, dans le quartier de Mermoz. Des jeunes sortent du bâtiment avant de s’engouffrer dans les voitures. « Ils arrivent, ils vont passer devant les policiers pour aller arrêter les gens et ils sont armés », décrit Me Moussa Diop, désormais membre de la plateforme des Forces Vives F24, qui a dénoncé ce lundi 5 juin le recrutement de nervis par le pouvoir.

« Il y a des personnes qui dépendent du parti au pouvoir. Je tiens à le préciser parce que j’ai des images, j’ai aussi le point de départ. Elles sont utilisées par le pouvoir pour faire un travail qui n’est pas le leur. On ne peut pas prendre des personnes privées pour assurer l’ordre public », a-t-il indiqué0

Moussa Diop a quitté la coalition présidentielle en 2020, et dit « ne pas avoir connu de nervis » avant les émeutes meurtrières de mars 2021. Pourtant, « cette pratique est loin d’être nouvelle dans l’histoire politique du Sénégal », affirme un responsable de la société civile, « et par différents partis ». À chaque pic de tensions, ces pick-up redoutés font leur apparition.

Alors que le ministre Mame Mbaye Niang a appelé à « faire face, quartier par quartier », qui sont donc ces jeunes regroupés ces derniers jours au siège de l’APR ? « Toutes les personnes au siège de l’Alliance pour la République, ce sont des militants. L’Alliance pour la République n’a recruté aucun jeune pour faire face à qui que ce soit. Notre parti a toujours disposé d’un parc automobile », justifie le député Abdou Mbow, porte-parole adjoint du parti.

Quant aux individus que l’on voit dans des pick-up aux côtés des forces de défense et de sécurité et qui ne sont pas en tenue, le cadre de l’APR répond : « Dans tous les pays du monde, on voit des policiers en civil. Ce sont des questions qu’on doit poser aux forces de défense et de sécurité »

De son côté, la police a dénoncé la présence de « civils armés » au sein des manifestants.

rfi

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.