25 C
Canada
Thursday, April 18, 2024
Accueil ACTUALITES Togo-La police démantèle un vaste réseau de voleurs de téléphones à Lomé

Togo-La police démantèle un vaste réseau de voleurs de téléphones à Lomé

Au cours d’un point de presse, la police nationale assure avoir procédé au démantèlement d’un vaste réseau dont ses membres sont spécialisés dans le vol des téléphones portables à Lomé.

Dans le but de lutter contre l’insécurité dans la ville de Lomé en général, les vols de téléphones et motos en particulier, la Direction Centrale de la Police Judiciaire a conduit du 24 juin au 07 juillet 2023, une opération de démantèlement de réseaux criminels dénommée « EPERVIER 2 ». Elle a permis d’interpeller 29 voleurs et receleurs à Katanga, Zorro-Bar, Adakpamé et Bè. Il s’agit des nommés : A. Akoété alias Débordo, 37 ans, M. Ayao Augustin 30 ans A. Julien, 28 ans, M. Komivi, 30 ans,  K. Kodjo Felix, 37 ans A. Junior, 23 ans, N. Kossi 23 ans, A. Rachid, 37 ans, G. Kossi Joel, 34 ans, K. Guibèna, 15 ans, A. Tintin, 34 ans, A. Donatien, alias Gona 23 ans T. Mamadou, 36 ans A. Akoété, 50 ans T. Yao alias Baou Bali W. Koffi Antoine, 21 ans BELLO Sèfiou, 40 ans A. Koffi Efraim, 20 ans A. Kékéli, 18 ans T. Daniel, 19 ans K. Kossi Sandrin EFIA Kossi, 23 ans A. Steven, 19 ans T. Jules, 17 ans D. Marc, 30 ans K. Ayao, 20 ans A. Johanes K. Robert, 29 ans K. Komlan.

Ce vaste réseau de voleurs, s’est spécialisé dans le vol de téléphones portables et opère surtout sur le tronçon allant du carrefour hôtel de la paix jusqu’à la lagune de Bè, en passant par le grand carrefour de Bè-marché ainsi que dans les lieux publics à forte densité humaine comme les concerts musicaux. Ils opèrent de trois différentes manières :

Le premier mode opératoire qu’ils désignent eux-mêmes sous le vocable « deux côtés », consiste à voler des téléphones et tous biens de valeurs se trouvant dans les voitures à l’arrêt aux feux tricolores. Pour ce faire, ces voleurs évoluant en plusieurs binômes, ciblent les automobilistes imprudents qui sans verrouiller les portières de leurs véhicules, laissent leurs appareils et biens de valeurs à découvert. Pendant que l’un des malfrats détourne l’attention du conducteur en frappant violemment sur le capot ou le côté passager de la voiture, l’autre introduit la main dans la voiture, soit ouvre rapidement les portières puis dérobe du butin convoité.

Le deuxième mode opératoire consiste à aborder une victime en lui intimant, sous la menace d’une arme blanche, l’ordre de remettre son sac ou son téléphone portable.

Le troisième mode opératoire consiste à provoquer ou profiter des bousculades dans des concerts à la plage et autres lieux à forte densité humaine, pour voler des téléphones portables. Après leurs forfaits, les malfrats retirent la carte SIM du téléphone volé, la placent rapidement dans un autre téléphone dans le but de changer le mot de passe et de voler l’argent disponible sur le compte tmoney ou flooz du propriétaire.Parfois, la carte SIM de la victime est utilisée pour arnaquer les proches de la victime et les amener à leur transférer de l’argent.Dans la nuit du 24 au 25 juin 2023 aux environs de 20h 30minutes, ces malfrats usant de leur mode opératoire appelé « deux côtés », ont volé le téléphone portable d’un citoyen alors qu’il était au volant de sa voiture à l’arrêt au feu tricolore de Bè marché.

Alertée, la DCPJ a rapidement pris des dispositions avec l’appui de l’opérateur de téléphonie mobile, pour bloquer la carte SIM et empêcher tout transfert frauduleux d’argent ou usage de la SIM aux fins d’arnaque.

 Les investigations ont permis de retrouver le dimanche 25 juin, ledit téléphone dans les mains d’un receleur dans un ghetto au quartier Bè. Quelques jours plus tard, les nommés A. Akoété alias Débordo, M. Dodji, K. Félix, auteurs et complices de vol, ont été interpellés. Interrogés, ils ont reconnu les faits.

La perquisition au domicile du nommé Julio a permis de tomber incidemment sur un ordinateur portatif de marque DELL volé.

La DCPJ a été informée aussi que le 1er juillet 2023 au cours d’un concert musical au stade Olympio à Adakpamé, des voleurs auraient soustrait aux spectateurs, des dizaines de téléphones portables qu’ils ont transportés dans un sac « BAFANA ».

L’enquête a permis à la DCPJ d’interpeller dans des ghettos environnants, 18 voleurs ayant en leur possession 23 téléphones portables et d’autres objets. Interrogés, ils reconnaissent avoir effectivement volé ces téléphones portables le 1er juillet 2023 lors du concert organisé par un artiste togolais au stade « Olympio » à Adakpamé. Ils ont dénoncé en outre des receleurs notamment A. Kovi, B. Sefiou et MARC, interpellés le 06 juillet 2023 en possession d’autres téléphones volés.

 L’identification et l’interpellation de tous les membres de ce réseau vont se poursuivre.

Au total, plusieurs comprimés de tramadol et des joints de cannabis ainsi que les objets suivants volés par ces malfrats ont été retrouvés et saisis au cours de l’opération :

40 téléphones portables, 01 ordinateur portable de marque DELL, 02 Power Bank, 01 Poste radio, 09 chargeurs de téléphone portable, 01 portefeuille contenant 68 000FCFA, 16 cartes SIM non incorporés dans les téléphones.

A ce jour, les recherches ont permis de retrouver plusieurs victimes dont le propriétaire de l’ordinateur qui déclare que son appareil lui a été volé à Tsévié en Février 2023.

Dix (10) autres victimes de vols de leurs téléphones ont été identifiées et invitées à passer à la DCPJ pour récupérer leurs appareils.Tous ces délinquants seront présentés à Monsieur le Procureur de la République de Lomé pour répondre de leurs actes.

La DCPJ invite toute personne victime de vol de son téléphone dans les circonstances de temps et de lieux ci-dessus mentionnées, à se rapprocher de ses services, munie d’éléments de preuve pour les vérifications.

Par ailleurs, la Police Nationale invite la population à la vigilance et à la collaboration avec les forces de sécurité.  Elle tient à la rassurer de sa détermination et son engagement sans faille à traquer jusqu’à leurs derniers retranchements, tous les délinquants qui troublent la paix et la tranquillité dans notre pays.

Avec la Police nationale

3 Commentaires

Subscribe
Notify of
guest
3 Comments
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
Ayo
Ayo
July 8, 2023 8:34 am

Le RPT/UNIR a finalement réussi à phagocyter le CAR avec ses espions.
Voila ce que ca donne qd on a des négrillons incultes et sans vision tels Agboyibor, Gilchrist, Fabre, Édem Kodjo, Gnininvi à la tête des partis politiques togolais.
Des gens qui pensent qu ils sont éternels et au lieu de suivre le chemin de la sagesse et de l intelligence en organisant une passation de pouvoir en ordre à un membre compétent et fidèle de leur vivant veulent mourir à la tête du parti laissant ainsi après leur mort une porte ouverte à toutes sortes de manipulations de la part du régime genocidaire militaro tribal des Gnassingbe

Prochain partis qui seront phagocyté après le décès de leur chef seront l’ANC et l’UFC.
N’en parlons pas de la CPP d Edem Kodjo qui n existe plus que sur papiers depuis leur phagocytage par le régime genocidaire dictatorial des Gnassingbe porter par sa milice tribale dite FAT composée à 99% de frères et cousins et cousines du même village.

Le collecteur !
Le collecteur !
July 8, 2023 11:50 am
Reply to  Ayo

Ah, voilà le retour de oncle Ayo qui était parti au village de Togblekopé.
Toujours dans ses diatribes anti-kabye!

Ayo gbevou!

Ayo
Ayo
July 8, 2023 12:17 pm

Que pensais-tu?
Je suis bel et bien vivant
Et je me battrai pour la liberté de mon peuple jusqu à ma mort

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.