25 C
Canada
Sunday, March 3, 2024
Accueil ACTUALITES La représentation africaine au patrimoine mondial de l’UNESCO progresse

La représentation africaine au patrimoine mondial de l’UNESCO progresse

L’Afrique devient de plus en plus visible au patrimoine mondial de l’UNESCO. C’est le constat du Camerounais Lazare Eloundou Assomo, le patron de cette instance onusienne.

Les rideaux sont tombés sur la 45è session de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO). Une occasion ayant permis d’inscrire de nouveaux sites au patrimoine mondial de l’UNESCO. L’Afrique en compte sept (7).

Le Directeur patrimonial mondial estime, depuis sa prise de fonction, que la sous-représentation de l’Afrique est en train de se corriger lentement mais sûrement.

L’inscription de l’Afrique au prestigieux label, selon Lazare Eloundou Assomo, « progresse vraiment, elle a même été très visible », car explique-t-il, « avec sept biens qui ont été inscrits sur la liste du patrimoine mondial cette fois-ci, on voit que cette session du comité va devenir une référence pour les prochaines années pour l’Afrique ».

« Il y a une dynamique qui semble s’être lancée et qui j’espère va se poursuivre. Les experts africains sont de plus en plus outillés pour préparer de bons dossiers », reste-t-il convaincu.

Les nouveaux sites africains inscrits au patrimoine mondial présentent des avantages en ce sens que « Les personnes du monde entier vont venir pour comprendre pourquoi ces sites sont importants et pour apprendre les messages qui sortent de ces différentes inscriptions », explique M. Ossomo.

Et d’ajouter : « Ensuite, le patrimoine mondial va continuer de travailler avec tous ces pays pour leur apporter une assistance qui peut être financière pour renforcer les compétences de tous les gestionnaires des sites, pour les aider à assurer une conservation un peu plus durable. Par exemple, pour les sites naturels, c’est travailler sur les questions de biodiversité. Pour les sites culturels, c’est travailler sur la conservation ».

1 COMMENTAIRE

Subscribe
Notify of
guest
1 Comment
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
Akanga
Akanga
September 21, 2023 8:39 pm

Il y a un long texte en bas là-bas écrit avec des chiffres sur des économies de pays CFA et non-CFA. Je n’ai pas très bien compris où l’auteur voulait en venir.

Je voudrais juste préciser à mes jeunes frères et sœurs qu’il ne s’agit nullement d’une démonstration. C’est un empilement d’observations ou données macro-économiques que chacun pourra vérifier en fonction de son temps et de son intérêt.

La chose est très simple. Quand on parle du CFA, il y a 2 ou 3 questions fondamentales auxquelles il faut répondre, sinon on divague :

-En dehors de la zone CFA, existe-t-il quelque part dans le monde un mécanisme d’assujettissement comme celui du CFA ? Ce mécanisme s’il existe, a-t-il permis à un pays de se développer ? La réponse est NON.

-Existe-t-il une faculté dans ce monde qui enseigne aux étudiants une doctrine économique qui dit que pour qu’un pays se développe, il faut qu’il se mette sous la bannière du CFA ou d’un mécanisme d’assujetissement semblable ? La réponse
est NON

-Cerise sur le gâteau: quelle sommité mondiale de l’économie recommande aux pays pauvres d’adopter le CFA pour booster leur économie et sortir de la pauvreté ? Aucune.

Les apparences de raisonnements logiques existent et sont appelées paralogisme.

La souveraineté monétaire, c’est la base. Condition nécessaire. Je n’avais pas compris que cette souveraineté pouvait encore être un débat d’économistes au 21ème siècle. Bien sûr, personne n’a jamais dit que la monnaie est suffisante.

Observez les pays, le BRICS, le Japon, le Canada, la Suisse. C’est difficilement que l’Allemagne a accepté l’euro. Et on sait pourquoi Kadhafi a été assassiné.

La Chine peut-elle atteindre son niveau actuel si un autre pays pilotait sa monnaie ?

Nos PhD économie doivent ouvrir les yeux. Les dirigeants africains doivent faire le tri des économistes dans leurs pays et inscrire en Chine en première année d’économie tous les économistes qui n’ont pas compris que le CFA est nuisible. Qu’ils ne décollent pas de la première année tant qu’ils n’auront pas compris. S’ils doivent passer 10 ans en première année pour le comprendre, qu’ils restent 10 ans en première année.

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.