25 C
Canada
Sunday, September 24, 2023
Accueil ACTUALITES Togo: Retouches du gouvernement Dogbé 1, de l’Anesthésie à la Réanimation ?

Togo: Retouches du gouvernement Dogbé 1, de l’Anesthésie à la Réanimation ?

Trois ans après sa mise en place, le gouvernement Victoire Dogbé a subi un remaniement à travers un décret du 8 septembre 2023 du Président de la République Faure Gnassingbé.

Comme en 2007, le ministre d’Etat , ministre de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation, et du développement des Territoires , Payadowa Boukpessi saute au profit du Préfet d’Agoè-Nyivé Colonel Hodabalo Awaté. Un autre Colonel, Ambassadeur du Togo en France, Calixte Batossie Madjoulba, succède au ministre de la Sécurité et de la Protection Civile Général Yark Damehame désormais ministre d’Etat ,ministre de l’Eau et de l’Hydraulique Villageoise.

En poste depuis 11 ans, le Général Yark prend la place de Bolidja Tiem finalement sorti du gouvernement tout comme Me Koffi Tsolenyanu auquel succède Kodjo Sevon-Tépé Adédzé devenu ministre d’Etat, ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Réforme Foncière. Mme Rose Kayi Mivedor désormais ministre du Commerce, de l’Artisanat et de la Consommation Locale (anciennement occupé par M. Adedze) abandonne le portefeuille de la Promotion de l’Investissement à Mme Manuela Modoukpè Santos.

Une autre sortie remarquable, Professeur Akodah Ayewouadan au profit du Maire de l’Ogou1 Mme Yawa Kouigan, ministre de la Communication, des Médias, porte-parole du gouvernement . Enfin, Jean-Marie Koffi Ewonoule Tessi, ancien Directeur Général de GTA-C2A est le nouveau ministre de l’Accès universel aux soins jusque-là aux mains de Mme Mamissilé Akla Agba Assih. Tout comme Ayewouadan, Tsolenyanu, Tiem, Boukpessi, Mme Agba-Assih est aussi débarquée du gouvernement.

En récapitulatif, les nouvelles nominations se présentent comme suit :

  • Ministre d’Etat, Ministre de l’Eau et de l’Hydraulique Villageoise : Général de Brigade Damehame Yark
  • Ministre d’Etat, Ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Réforme foncière : Kodjo Sévon Tépé Adedze
  • Ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et du Développement des territoires : Colonel Hodabalo Awaté
  • Ministre de la Communication, des Médias, porte-parole du Gouvernement : Yawa Kouigan
  • Ministre de la Sécurité et de la Protection civile : Colonel Calixte Batossie Madjoulba.
  • Ministre du Commerce, de l’artisanat et de la consommation locale : Rose Kayi Mivedor.
  • Ministre de la Promotion de l’investissement : Manuella Modoukpe Santos
  • Ministre de l’Accès universel aux soins : Jean-Marie Koffi Ewonoule Tessi.

Par ailleurs, Kanka-Malick Natchaba a été remplacé au Secrétariat Général du gouvernement par Christian Eninam Trimua.

De l’anesthésie à la réanimation ?

Il s’agit en grande partie d’un jeu de chaises musicales à travers ce remaniement. En dehors de quelques éclaircies, c’est une équipe gouvernementale moins entreprenante. Les multiples séminaires onéreux à travers le pays n’y ont rien apporté. Dans notre parution N°1115 du 28 août 2023, nous relations que les conseils de ministres se raréfient. Le dernier remonte à plus de deux mois en arrière soit début juin 2023.Il en est de même pour les déplacements des ministres à l’extérieur. En dehors du Chef de l’Etat, ses délégations comportant quelques ministres ainsi que la Première ministre et le ministre des Affaires Etrangères qui sont visibles à l’extérieur, les autres membres du gouvernement ne le sont pas du tout depuis un moment.

Jusque-là, rien n’a été officiellement avancé pour clarifier cette situation. Mais la politique de surendettement assumée sans aménités confirme les difficultés de trésorerie.

En clair, c’est un gouvernement sous anesthésie depuis un moment. Les dernières retouches constituent-elles la bonne thérapie pour la réanimation ?Rien n’est moins sûr.

Kokou Agbemebio

Source: Le Correcteur / lecorrecteur.info

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.