25 C
Canada
Friday, March 1, 2024
Accueil ACTUALITES Togo - Contre le Gal. Kadangha, le Procureur requiert 50...

Togo – Contre le Gal. Kadangha, le Procureur requiert 50 ans de réclusion criminelle

Le procès du meurtre du Col. Bitala Madjoulba, ouvert depuis plus d’une semaine déjà, s’est poursuivi ce vendredi 03 Novembre 2023 dans les locaux du Tribunal de Grande Instance de Lomé. Après l’audition des témoins et les plaidoiries des avocats de la partie civile, le Procureur de la République a prononcé son réquisitoire.

Dans sa réquisition, le Procureur n’a pas été tendre avec les principaux accusés qui comparaissent à la barre du cette première audience du Tribunal Militaire.  Dans ce procès où tous les accusés n’ont cessé de se renvoyer la balle, il est difficile de savoir l’identité du véritable meurtrier ainsi que les motifs du crime intervenu au sein du camp militaire.

Pourtant, tout est clair pour le Procureur de la République. Tout converge vers le Caporal-chef Songuine, le chauffeur du Col.  Bitala Madjoulba au moment des faits.

Selon le Procureur, il n’avait pas verrouillé le véhicule du Chef Corps (CC) avant de lui remettre la clé; il a déposé la sacoche vide pour faire croire au colonel qu’il a déposé les armes; il les a (les armes) remises à son coauteur pour l’assassinat; il les a nettoyées après et a déposé le chiffon et la baguette dans les fleurs (ses empreintes ont été retrouvées sur le chiffon). Après le forfait, il a quitté le camp en empruntant un autre chemin. En clair, Songuine est la pièce maîtresse de cette machines selon le procureur.

Quant à la soldate Akouna, pour le ministre public, elle a donné les moyens aux malfaiteurs pour leur forfaiture. Pour complicité d’assassinat, elle a assuré dans le moindre détail la part de sa mission dans ce complot.

Après avoir démontré la constitution des infractions retenues contre tous les autres accusés, le Procureur République requiert

  • 50 ans de prison contre le Général  Félix Kadangha  et le Caporal-chef Songuine. 
  • 40 ans contre le Colonel Ali Kodjo,
  • 30 ans contre Atekpe et la secrétaire Akouna, 
  • 3 ans contre Agbonkou.

9 Commentaires

Subscribe
Notify of
guest
9 Comments
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
Là-bas Lomé
November 4, 2023 8:45 am

Ouille 50 ans de gnouf pour le zeneral PAIY un mot de 4 mots , ça fait mal au c.ul !!! Mais finalement, qui a tué de sa main Bitala Madjoulba (alias Madjonga est mort)???

Là-bas Lomé
November 4, 2023 8:48 am

Faure Dracula zieux hooonnn de hibou GNASSINGBE, libère Jean-Paul Oumolou, Aziz Goma et tous les autres prisonniers politiques !!! À quand le procès des responsables et exécutants des massacres de 2005 à la mort du dictateur GNASSINGBE Eyadema? Faure à qui ces massacres ont profité, doit être au premier rang dans le box des accusés !!!

Moustapha_Fandjaré
Moustapha_Fandjaré
November 4, 2023 10:51 am

L’exécution sur la place publique eût été plus indiquée.

Kombaté
Kombaté
November 4, 2023 11:19 am

Excellent travail mr le procureur il a fallu qu il paie.50 ans c est moins d ailleurs.Ce n est pas parce qu on est de la maison qu il faut être arrogant,indiscipliné ou se voir au dessus des autres.Nous sommes aussi de la maison nous autres où on. enseigne l ordre,le respect,l unité et le travail.Il va rejoindre kpatcha c est aussi ça la loi de la nature.Quand tu pointes le doigt à quelqu’un qui a commis une infraction soit sûre que toi tu feras mieux.Soldats et officier ceci pour vous je lis :Si le frère et le beau écopent aujourd’hui ces nombres d années dernière les barreaux et toi qui es tu? Réfléchissez et réfléchissez bien avant vos actes.Je m arrête là pour attendre ceux qui voient la main de mr mon président partout .ils viendront dire ,je sais que pourtant kadanga l a servi ,pourtant…..pourtant et puis après cela ne te permet pas de faire des bêtises.

Etiko
Etiko
November 4, 2023 3:58 pm
Reply to  Kombaté

Hihihi un chihuahua 🐕 ou un dindon qui veut se faire grand. Pfffffgg

Akanga
Akanga
November 4, 2023 8:05 pm

Pour libérer un peuple on n’a pas besoin d’être son bourreau. Que les frères ou beaux-frères bourreaux serviteurs d’un bourreau soient condamnés ne peut pas être un frein à la révolution.
Faure Gnassingbé peut aujourd’hui mettre en prison sa propre mère pour X raison. Ce n’est pas cela qui doit faire peur aux militaires, arrêter ou arrêtera des militaires patriotes togolais dans la révolution pour l’émancipation des peuples africains. Tu peux être n’importe qui et faire la révolution.

Kombaté
Kombaté
November 5, 2023 12:09 am

Le mensonge aaaaaaah le mensonge Madjulba ne voulait pas donner le drapeau à Faure, Madjulba ne voulait pas le 4 mandat de Faure etc…etc…etc… aaaah toi le mensonge tout ça pour ça ? Les togolais vous êtes forts.Aujourd’hui Madjulba qu on pleurait hier pour dit on être contre son maître est devenu aujourd’hui isolé des pensées et l héros c est l homme qui était traité de tous les noms.oooooooh togolais opoooooh togoto

Tony
Tony
November 5, 2023 12:58 am
Reply to  Kombaté

Je suis d’accord mon frere le colonel n’etait pas pour un 4eme mandat du tyran Faure l’organisateur des crimes de sang et economic au Togo depuis son accessions criminel au pouvoir en 2005…

tedlesaint
tedlesaint
November 7, 2023 8:43 am

L’affaire du meurtre du Colonel Toussaint Madjoulba tient en haleine toute l’opinion nationale et le procès qui s’est ouvert il y a quelques jours et qui a pris fin n’a pas vraiment fini de susciter au sein de la population polémiques et supputations. Je ne viens pas ici parler du fond de dossier, dont je ne maitrise pas les contours. Juste pour dire que quoi qu’on dise, aujourd’hui, le Togo a aussi une cour militaire qui peut prendre en charge les dossiers militaires et c’est une bonne chose. L’impunité recule dans le pays. Les civils comme les militaires sont conscients qu’ils sont sur le même pied d’égalité. Cet état de fait ne peut que réjouir le citoyen lambda. Nul n’est vraiment au-dessus de la loi. Qui aurait dit que le Général Katanga, l’ancien Chef d’état-major se retrouverait aujourd’hui à la barre dans un procès à caractère criminel ? Tout ceci doit faire réfléchir plus d’uns sur leurs faits et gestes dans l’exercice de leur fonction à la tête des institutions de la République.

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.