25 C
Canada
Tuesday, March 5, 2024
Accueil ACTUALITES Bénin-Anniversaire de détention de Reckya Madougou: Alain Foka exprime son désarroi

Bénin-Anniversaire de détention de Reckya Madougou: Alain Foka exprime son désarroi

Le jeudi 30 novembre 2023, Reckya Madougou, candidate du parti Les Démocrates aux élections présidentielles de 2021 au Bénin, a achevé son millième jour derrière les barreaux, condamnée à 20 ans de prison. Le journaliste de renom, Alain Foka, dans un message sur X (précédemment Twitter), a exprimé son espoir de voir la libération de Madougou.

Malgré l’avis du groupe de travail de l’ONU sur la détention arbitraire qui l’innocentait, elle reste incarcérée dans des conditions difficiles, selon ses proches. Alain Foka refuse de croire qu’elle soit réellement une prisonnière politique, soulignant le désir de ses enfants de la voir rentrer pour les fêtes de fin d’année.

“J’avais caressé l’espoir que pour ce millième jour, ce 30 novembre, le président Patrice Talon libèrerait Reckya Madougou, ancienne candidate à la présidentielle”, a écrit Alain Foka dans un message sur X.

Le co-fondateur de la société Mansah a déploré : “Malgré l’avis du groupe de travail de l’ONU sur la détention arbitraire qui l’innocentait et demandait sa libération immédiate, elle reste détenue dans des conditions difficiles à ce jour, loin de ses enfants et de ses proches. Qu’est-ce qui peut expliquer un tel acharnement? Je refuse de penser qu’elle soit en fait une prisonnière politique. Dans ce cas, il vaut mieux le dire. Ses enfants, en tout cas, espèrent le retour de leur maman pour les fêtes de fin d’année. Nous aussi”, a ajouté Alain Foka.

Le journaliste a partagé des clichés de messages rédigés par un enfant de Reckya. L’une de ces lettres exprime : « Ma chère et tendre maman, tu me manques vraiment. J’aimerais que tu sortes bientôt ou même en décembre pour qu’on puisse fêter Noël ensemble. »

En dépit des appels croissants en faveur de la libération de l’ancienne ministre de la Justice, le président Patrice Talon a catégoriquement affirmé qu’il n’avait aucune intention de la libérer. Lors d’une récente rencontre avec des responsables de l’opposition, Les Démocrates, M. Talon a réaffirmé sa position en martelant : “Je ne compte pas gracier Reckya Madougou”, face à Boni Yayi qui sollicitait la clémence du chef de l’État en faveur de la prisonnière.

6 Commentaires

Subscribe
Notify of
guest
6 Comments
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
FUGEE
FUGEE
December 4, 2023 9:32 pm

Pourquoi s’apitoyer sur son sort?
Elle a fait des dégâts aussi au Togo
Il vaut mieux défendre Me AIWIO

tata avlessi
tata avlessi
December 5, 2023 3:47 am

Et tous les prisonniers politiques qui croupissent dans les geôles du pouvoir togolais que tu fréquentes (jean paul omoulou, les militants du pnp detenus illégalement depuis 2017), tu n’en fais pas écho? Eux n’ont pas d’enfants? C’est qui Madougou? Une criminelle au col blanc? Elle a quand mem tenté d’assissiner Talon, c’est grave. Elle vient de clôturer 1an, il lui en reste 19.

Le collecteur !
Le collecteur !
December 5, 2023 8:51 am
Reply to  tata avlessi

Tu y étais quand elle a tenté “d’assassiner” Talon ou simplement adversaire politique? Et ceux que vous défendez, lesquels sur les réseaux sociaux menaçaient de mener une guerre civile au Togo à présent au gnouf!

Tony
Tony
December 5, 2023 4:37 am

Foka est devenu un membre de la mafia criminel de l’unir/Rpt bientot il Sera nomme depute et bientot Foka va perder sa valeur a cause d’un regime sanguinaire de Faure.

Tonhonon
Tonhonon
December 5, 2023 6:51 am

C’est quand même curieux l’esprit togolais.
On applaudit l’emprisonnement politique ailleurs et on le dénonce au Togo.

Le collecteur !
Le collecteur !
December 5, 2023 8:46 am
Reply to  Tonhonon

Surtout il ne faut pas commenter l’incohérence du togolais en politique. Un spécimen rare!
Comme on dit l’herbe est plus verte et grasse ailleurs. Le tort de cette dame c’est d’avoir osé affronter P.TALON alors que d’autres ont fui le BÉNIN.

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.