25 C
Canada
Friday, March 1, 2024
Accueil ACTUALITES En échange de quoi, le Proxy de la France, Macky Sall veut...

En échange de quoi, le Proxy de la France, Macky Sall veut rester au pouvoir à vie au Sénégal ?

En échange de quoi, le Proxy de la France, Macky Sall veut rester au pouvoir à vie au Sénégal ?

(…)

Extrait de la leçon d’intelligence stratégique n° 1449 de Jean-Paul Pougala à lire dans son intégralité sur www.pougala.net

(…)

Pour répondre à cette question, revenons en arrière juste de quelques mois.

Nous sommes le 3 juillet 2023.

« Mes chers compatriotes, ma décision longuement et mûrement réfléchie est de ne pas être candidat à la prochaine élection du 25 février 2024 ». Message Macky Sall, chef d’état du Sénégal, après une vingtaine de minutes de discours à la télévision nationale du Sénégal le 3 juillet 2023.

Le lendemain, mardi le 4 Juillet 2023, dans un communiqué, le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken déclare :

« Les Etats-Unis saluent, l’annonce du président sénégalais, Macky Sall, de ne pas se représenter pour un troisième mandat en février 2024. Cette décision donne l’exemple pour la région, à l’inverse de ceux qui cherchent à éroder le respect des principes démocratiques, dont les limites des mandats ». (…) « Nous pensons que des élections libres et justes ainsi que des transitions de pouvoir permettent d’établir des institutions plus fortes et des pays plus stables et prospères ». Les Etats-Unis sont « fiers d’apporter leur soutien aux institutions électorales du Sénégal » et allons « continuer de collaborer avec le Sénégal pour soutenir l’engagement tenace du peuple sénégalais pour la démocratie ».

A Paris, selon un communiqué du ministère français des affaires étrangères, « la France salue le choix de Macky Sall, (…) le Sénégal démontre de nouveau la solidité de sa longue tradition démocratique »

Antonio Guterres, le secrétaire général de l’ONU, sur son compte X (anciennement Twitter) écrit que cette décision « constitue un exemple très important pour son pays et pour le reste du monde ».
Moussa Faki, président de la Commission de l’Union africaine, écrit dans un communiqué saluer « une décision sage et salutaire » : « J’exprime mon admiration au grand homme d’Etat qu’il est d’avoir privilégié l’intérêt supérieur du Sénégal et de préserver ainsi le modèle démocratique sénégalais qui fait la fierté de l’Afrique ».

Le quotidien français, Le Monde, parle de « Décision historique ».
Mais nous allons voir dans les lignes qui suivent, pourquoi dès le 3 juillet 2023, tout cela n’était qu’un cirque dans lequel chaque acteur a parfaitement joué le rôle qui lui était assigné, pour tromper la vigilance du peuple sénégalais très remonté après l’instrumentalisation de la justice par Macky Sall pour effacer toute opposition, jusqu’à l’emprisonnement de l’opposant Sonko avec des motifs fallacieux, juste pour l’empêcher de concourir à la présidence de la République.

Macky Sall a passé toute son année de président en exercice de l’Union Africaine, de février 2022 à février 2023, pour donner des gages de fidélité au camp des Etats-Unis, allant jusqu’à démontrer aux yeux du monde que Vladimir Poutine était en train d’affamer tout un continent, pour mieux consolider la narration mensongère du camp occidental, pour convaincre la population d’accepter le financement de l’engagement militaire indirect de l’Otan en Ukraine.

Nous sommes vendredi le 3 juin 2022, moins de 3 mois après le début du conflit entre l’Ukraine et la Russie le 24/02/2022, le Président en exercice de l’Union africaine, Macky Sall rencontre Vladimir Poutine dans la ville balnéaire de Sotchi, dans le Sud de la Russie.

Il est question de : « la levée du blocus organisé en mer Noire par la Russie, empêchant les exportations de blé et d’engrais depuis l’Ukraine, dont les pays africains sont fortement tributaires ».
Dans un communiqué, Macky Sall appelle à « la libération des stocks de céréales et de fertilisants », pour « éviter le scénario catastrophique de pénuries et de hausses généralisées des prix ».

Le président du Sénégal en veste du Président en exercice de l’Union Africaine a le courage en pleine guerre de l’Ukraine, avec des centaines de morts quotidiens des deux côtés entre l’Ukraine et la Russie, d’aller dire à Vladimir Poutine que ses morts russes, les cadavres de ses militaires au front ukrainien, n’ont pas grande importance, ou tout au moins pas autant que la fainéantise des dirigeants africains incapables de produire assez pour nourrir leurs populations.

Et que Poutine n’avait qu’à se débrouiller, pour continuer sa guerre, mais tout laissant l’Ukraine libre d’envoyer le blé et les fertilisants aux africains.

La Russie cède.

En juillet 2022, suite au voyage de Macky Sall en Russie et les doléances à Poutine, on a la signature de l’accord négocié par l’ONU avec son soutien diplomatique et opérationnel du gouvernement de Türquie. Dans le cadre de cet accord, on a la création d’un Centre de Coordination Conjoint (JCC) établi à Istanbul, pour surveiller la mise en œuvre de l’Initiative.
Moscou autorise jusqu’au 17 juillet 2023, le déblocage des stocks de blé ukrainien. Mais curieusement, ils n’iront pas en Afrique comme l’avait prétendu Macky Sall.

Le Centre de coordination conjoint (JCC) constate tout simplement que les céréales prennent plutôt la direction de l’Europe et non de l’Afrique. Poutine se sent floué par Macky Sall.

Le président sénégalais, agissant au nom de toute l’Union Africaine est en effet allé négocier la sortie du blé ukrainien, pour éviter que la famine s’installe en Europe et que les prix flambent outre-mesure.

L’Afrique n’avait rien à voir dans ce problème, puisque le JCC constate que seuls 3% de ce blé est envoyé en Afrique.
Selon le rapport des officielles du Centre de coordination conjointe (JCC), « le principal objectif de l’accord, la livraison de céréales aux pays dans le besoin, notamment sur le continent africain, n’est pas réalisé ».

C’est clair, Macky Sall a roulé Vladimir Poutine dans la farine et bien entendu avec la complicité de Emmanuel Macron.

Pourquoi pensez-vous qu’un président de la République en fin de mandat sans possibilité de se représenter doit à ce point mouiller la chemise, même pas pour son peuple, mais pour la France et l’Europe ? Qu’est-ce que Macron a promis en échange à Macky Sall ? Rester au pouvoir, comme l’a fait avant lui Alassane Ouattara en Côte d’Ivoire.

Mais pour l’instant, continuons dans notre analyse. Nous allons revenir sur le retour d’ascenseur de Macron à Macky Sall plus loin.
Si vous êtes à la place de Poutine, vous faites quoi, quand vous découvrez l’arnaque d’un chef d’Etat qui instrumentalise la famine de tout un continent pour servir ses maîtres en Europe ?

Un an après, le 17 juillet 2023, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, déclare que « l’accord de la mer Noire s’est de facto terminé aujourd’hui ». Depuis un an, il avait ainsi permis de sortir près de 33 millions de tonnes de céréales des ports ukrainiens, malgré le conflit en cours.

A New York, le Secrétaire général adjoint aux Affaires humanitaires de l’Onu au Conseil de sécurité, Martin Griffiths crie au scandale. Cette fois-ci, ce n’est plus le blé qui va manquer aux pauvres africains, mais, le fait que la Russie a bloqué le blé qui va en Europe, va forcément faire augmenter le prix du blé qui va en Afrique.

Martin Griffiths déclare : « La hausse des prix sera ressentie de manière plus aiguë par les habitants des pays en développement (…) à l’heure actuelle 362 millions de personnes dans 69 pays ont besoin d’une aide humanitaire. La fin de l’accord « fait planer le risque de voir des millions de personnes touchées par la faim, voire pire ». (…) « certaines personnes souffriront de la faim, d’autres subiront la famine, et beaucoup risquent de mourir à cause de ces décisions ».

Le Deuxième sommet Forum économique et humanitaire Russie- Afrique se tient les 27 et 28 juillet 2023 à Saint-Pétersbourg en Russie, avec les délégations de 49 pays africains, dont 17 chefs d’États, malgré les pressions de la France et des Etats-Unis décourageant les chefs d’états africains à s’y rendre.

C’est avec l’arnaque de Macky Sall que Vladimir Poutine utilise pour ouvrir les travaux lorsqu’il déclare sans détour :

« Il n y a que 3 % de blé et fertilisants qui sont allés aux pays pauvres ».

En d’autres mots, entre nous ici présents, on a des traitres.
La prise de parole du jeune président Burkinabe Ibrahim Traoré accusant les ainés ne va pas arranger les choses.

Mais la cerise sur le gâteau pour Macky Sall, c’est le communiqué final.

La déclaration commune à la fin du Forum et signée par tous les présents appelle à :

“créer un ordre mondial multipolaire plus juste, équilibré et durable, s’opposant fermement à toute forme de confrontation internationale sur le continent africain”.

Oui, vous l’avez bien compris,

« Un ordre mondial multipolaire, s’opposant fermement à toute forme de confrontation internationale sur le continent africain », un ordre s’opposant à se servir des Africains comme les traitres contre leurs propres causes, contre leurs propres intérêts.

Voici la photo de clôture cette rencontre Russie-Afrique à Saint-Pétersbourg le 28 juillet 2023.

Sur cette photo, il manque Macky Sall.

Il n’y a pas Macky Sall, président du Sénégal sur cette photo, et Vladimir Poutine a fait exprès de laisser à côté de lui la place vide qu’aurait dû occuper Macky Sall.

La raison de cette absence ?

Officiellement, les journaux occidentaux nous ont dit que Macky Sall ne voulait pas s’afficher avec les Putschistes du Mali, Burkina et Niger. Ce qui est faux naturellement.

Si vous ne voulez pas être en compagnie de quelqu’un, vous ne mettez pas votre signature à côté de la sienne sur la même déclaration finale, vous n’acceptez pas de partager le même hôtel, ou la même réunion où on discute d’une partie de l’avenir de l’Afrique.

C’est en effet, ce même Macky Sall, qui a bel et bien signé la déclaration commune adoptée par toutes les 49 délégations présentes. Et puisqu’il a signé, je suppose qu’il a bien lu son contenu qui prévoyait selon le texte publié sur le site du Kremlin, « une coopération accrue entre la Russie et l’Afrique dans les domaines de l’approvisionnement alimentaire, de l’énergie et de l’aide au développement ».

C’est pourtant ce Macky Sall, qui a fait valider la version selon laquelle ses collègues présidents du Mali, du Burkina et du Niger, sont infréquentables à Saint-Petersburg en Russie, pour avoir malmené l’ordre constitutionnel dans leurs pays respectifs, qui est aujourd’hui l’auteur d’un coup d’état, et malmène à son tour l’ordre constitutionnel en mettant en prison tous ses opposants et en reportant les élections.

La différence entre Macky Sall et ses collègues présidents, qu’il jugeait peu fréquentables à Saint-Peterburg est que ces autres présidents sont soutenus par la majorité de la population, ils sont le fruit d’un processus révolutionnaire.

Macky Sall ne peut pas se prévaloir de la moindre révolution, puisque c’est lui qui est au pouvoir depuis plus de 20 ans, d’abord comme premier ministre et 12 ans comme président.
(…)
Lire la suite avec le code 1449 sur www.pougala.net

Jean-Paul Pougala

Jeudi le 08/02/2024

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.