25 C
Canada
Wednesday, April 24, 2024
Accueil ACTUALITES Togo – L’UFC, le parti divisé qui veut rassembler des électeurs

Togo – L’UFC, le parti divisé qui veut rassembler des électeurs

A moins de deux (02) mois des élections législatives et régionales au Togo, l’Union des Forces de Changement, parti de l’actuelle opposition parlementaire, n’est toujours pas sortie de la crise interne qui secoue ses organes dirigeants. Ce parti peut-il dans ces conditions fédérer les togolais pour un plébiscite aux urnes ?

Au Togo, toutes les formations politiques mettent déjà les bouchées doubles et mobilisent leurs bases pour sortir victorieuses ou du moins faire un score honorable aux prochaines échéances électorales. En effet, le 20 avril 2024 le corps électoral sera convoqué aux urnes pour élire les députés et les conseillers régionaux du pays.

Même si le processus électoral se déroule dans une totale indifférence de la grande masse des togolais, les partis politiques ne comptent pas laisser passer cette occasion d’affirmer leur poids sur l’échiquier politique national.

Du côté de l’Union des Forces de Changement qui a vu son leader Gilchrist Olympio être réélu à sa tête au congrès du 12 Août 2023, la sérénité affichée est aux antipodes des faits et gestes des « ténors » dudit parti.

Devant la presse, ce 28 février 2024, Isaac Tchiakpé, porte-parole de l’UFC a laissé entendre : « Nous allons aux élections et nous irons dans toutes les circonscriptions. Nous y allons en conquérant parce que l’UFC ne périra pas… Elle prendra un jour le pouvoir dans notre pays le Togo ».

Pourtant, ce n’est pas le même son de cloche chez Elliot Ohin, 2ème vice président du parti, pour qui le dernier congrès de l’UFC est illégal. Pour celui qui fût Ministre des Affaires Etrangères du Togo suite à l’accord UFC-RPT, l’UFC n’ira pas aux élections jusqu’à ce que la justice ait statué sur la procédure en instance auprès du Tribunal de Grande Instance de Lomé.

Dans tous les cas, ni la CENI ni le gouvernement et encore moins les autres formations politiques n’attendront pas la fin de la guéguerre au sein de l’UFC pour aller aux urnes.

3 Commentaires

Subscribe
Notify of
guest
3 Comments
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
FUGEE
FUGEE
March 5, 2024 3:13 pm

Ces deux là ont un sérieux problème d’égo

Tony
Tony
March 7, 2024 7:49 pm

Ce parti UFC n’est rien d’autre qu’un Allie de l’unir Rpt.

AGBODO Komi
AGBODO Komi
March 12, 2024 2:07 am

OHIN ELLIOTT après avoir volé l’argent de l’UFC USA est revenu à Lomé pour détruire le parti en initiant la rentrée de l’UFC au gouvernement, en provoquant le départ de Patrick LAWSON, Jean Pierre FABRE et consort. Maintenant, il veut enterrer l’UFC. Ce monsieur n’a aucune base electorale au Togo. Gilchrist OLYMPIO étant actuellement très affaibli n’arrive plus à agir. Rappelons qu’il a aussi volé l’argent dans les caisses et fut chassé comme un chien galeux du bureau politique de l’UFC et OLYMPIO a entériné la décision. Ce type est nuisible. Il faut le frapper

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.