25 C
Canada
Tuesday, April 23, 2024
Accueil PAYS France La part de responsabilité de Paris dans le génocide rwandais

La part de responsabilité de Paris dans le génocide rwandais

Le rapport de la commission du rôle de la France au Rwanda au début des années 1990 est remis au président Emmanuel Macron ce vendredi 26 mars. Il montre la part de responsabilité de l’hexagone dans le génocide de 1994.

Les membres de cette commission, dirigée par l’historien Vincent Duclert, a eu accès aux « archives française relatives au Rwanda et au génocide des Tutsis » dans l’optique de clarifier le rôle de la France dans cette tragédie dont les conséquences continuent de trouver les relations entre les deux pays.

Le rapport de 1200 pages souligne que « la France s’est longuement investie au côté d’un régime qui encourageait des massacres racistes. Elle est demeurée aveugle face à la préparation du génocide » et que « cet alignement sur le pouvoir rwandais procède d’une volonté du chef de l’État et de la présidence de la République ».

Le feu président François Mitterrand et son entourage ont laissé pourrir la situation. S’inscrivant dans une vision « ethniciste », Paris a considéré le Front patriotique rwandais (FPR) comme un « agresseur extérieur » qualifié d’« ougando-tutsi », donc un « parti de l’étranger » anglophone,..

Le travail de la commission constitue, selon le président français, « une avancée considérable » dans la compréhension des actions de la France avant, pendant et après le génocide de 1994. Toutefois, le rapport Duclert ne montre pas la complicité de l’hexagone comme certains le disent. Effet, peut-on lire dans la conclusion, « si l’on entend par (complicité) une volonté de s’associer à l’entreprise génocidaire, rien dans les archives consultées ne vient le démontrer ».

2 Commentaires

Subscribe
Notify of
guest
2 Comments
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
Gonzalves simon
Gonzalves simon
March 28, 2021 10:21 am

Mais est ce que la même France a appris une leçon de ce genocide Rwandais? Absolument pas, car elle fait pire aujourd’hui qu’hier:
1. La France continue par faire exactement la même chose au Togo et en Côte d’Ivoire,
2. La France en collaboration avec le negre le plus dangereux pour l’ Afrique Alasanne Ouattara à usurper soit voler l’ acronyme du projet de la monnaie unique Eco de la CEDEAO avec un seul objectif faire éclater la CEDEAO.

Ce qui vient de se passer au Sénégal récemment où plusieurs enceintes du groupe Auchan fut détruit totalement prouve le sentiment anti Français en Afrique et ce n’est que le début.
Tot ou tard, un français ne mettra pas pieds en Afrique car les Africains prendront un jour la chemin de leur destiné en main et il y a rien la France ou l’ Europe peut faire.

John Balti
John Balti
March 28, 2021 11:02 am

Ecouter j’ ai lu ce rapport et c’ est de n’importe quoi, de pure fabrication de mensonge ou l’ auteur feint de reconnaître la culpabilité de la France alors que les autres acteurs sur le terrain, les victimes savent très bien que c’est la France qui est derrière ce genocide.
Oublier ce chiffon, en faite c’est comme un voleur qui décide de mener des enquêtes sur ses activités et ensuite être le judge de lui même.
La France prend des gens pour con, mais les Rwandais et les Africains ne sont pas dupe Et idiots non..

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.