25 C
Canada
Wednesday, April 24, 2024
Accueil ACTUALITES Tchad/Présidentielle : Saleh Kebzabo se retire

Tchad/Présidentielle : Saleh Kebzabo se retire

Au Tchad, le principal opposant au régime du président Idriss Déby Itno, le député Saleh Kebzabo a annoncé lundi qu’il se retirait de la course à l’élection présidentielle d’avril prochain.

Saleh Kebzabo, candidat arrivé 2e à l’élection présidentielle de 2016, a annoncé sa décision au lendemain d’une tentative d’arrestation d’un autre opposant à N’Djamena, Yaya Dillo, neveux du président Idriss Déby. L’opération s’est soldée par la mort par balle de la maman de l’opposant et de son fils de 11 ans.

Sur Twitter, Saleh Kebzabo s’est dit « terrifié, dégouté », après s’être rendu au domicile de sa camarade. « Ce qui s’est passé c’est de la barberie pure et simple », a-t-il décrit, ajoutant que « le Tchad ne mérite pas le titre d’un État. J’ai toujours dit que c’est un État informel ».

L’opposant de 73 ans, réaffirme que les évènements de dimanche le renforcent davantage « dans cette conviction ». Puis, il annonce : « J’ai décidé de suspendre ma participation au processus électoral. Nous avons des dirigeants indignes du peuple tchadien dont ils ont confisqué la souveraineté ».

Le président de l’Union nationale pour le développement et le renouveau (UNDR) dénonce en effet « le climat d’insécurité qui entachera », alors même que la campagne n’a pas encore démarré.

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.