25 C
Canada
Saturday, April 20, 2024
Accueil Faits divers Ghana- Un Togolais arrêté pour avoir brûlé sa fille de trois ans

Ghana- Un Togolais arrêté pour avoir brûlé sa fille de trois ans

Un présumé Togolais a fait l’objet d’arrestation vendredi après avoir causé de graves brûlures à sa fille de trois ans à Obuasi Ahansoyewodea, dans la région d’Ashanti au Ghana.

Le père de 35 ans qui aurait placé l’enfant sous l’eau chaude a déclaré que la fille ne le respectait pas et affichait également un comportement irresponsable à la maison.

Selon les médias locaux, l’accusé a initialement ignoré ce qui était arrivé à la petite fille, et se lamentait plutôt que son enfant ignore ses instructions, mais obéit à la mère.

Il a ensuite admis que «les ecchymoses sur son corps ne sont pas dues au fait qu’elle est malade».

« Sa mère lui a appris à ne pas me respecter, maintenant quand je veux qu’elle fasse quelque chose ou prenne quelque chose pour moi, elle m’ignore », a-t-il déclaré au correspondant d’Adom News.

« Quand j’aurai de la nourriture en ce moment, elle se rapprochera pour manger et si elle veut faire ses besoins ou uriner, elle les lâchera sur elle-même», a-t-il ajouté.

Il a également déclaré aux journalistes que l’enfant vivait avec sa mère au Togo alors qu’il demeure au Ghana depuis un certain moment, d’où son désir d’avoir un certain contrôle sur l’enfant.

Le commandant de la Division Obuasi de l’Unité de soutien aux victimes de la violence domestique (DOVVSU), le surint. Coledeus Adagbe, qui a raconté l’incident à Adom News, a déclaré que l’homme avait été arrêté.

Selon le commandant, la police a ouvert une enquête sur cette affaire et l’enfant reçoit actuellement un traitement à l’hôpital gouvernemental d’Obuasi.

Lire aussi : Ghana-En attente des enquêtes sur les poissons et dauphins échoués sur la côte

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.