25 C
Canada
Thursday, April 18, 2024
Accueil ACTUALITES Togo-La DMK hausse le ton contre la détention arbitraire de Paul Missiagbéto

Togo-La DMK hausse le ton contre la détention arbitraire de Paul Missiagbéto

Arrêté depuis le 17 mai dernier, Paul Missiagbéto est toujours en attente des chefs d’accusation retenus contre lui. Une situation que dénoncent les responsables de la Dynamique Mgr Kpodzro (DMK). Ils exigent sa libération.

En conférence des présidents mercredi à Lomé, les responsables de la DMK ont haussé le ton. Ils dénoncent la détention arbitraire de Paul Missiagbéto. Pour eux, il s’agit d’une violation des droits humains.

« Toute personne arrêtée a le droit d’être immédiatement informé de charges retenues contre elle, selon les dispositions l’article 17 de notre Constitution. Il s’agit tout simplement d’une violation des droits humains », condamne la DMK.

La conférence des présidents de la DMK exige la libération sans condition de Paul Missiagbéto et tous les autres détenus politiques du pays.

La DMK interpelle la communauté internationale et le groupe de 5 sur la situation fort préoccupante du non-respect des droits de l’homme au Togo et de nombreux cas de détention arbitraire.

Pour rappel, cela fait plus deux semaines que le sieur Paul Missiagbéto, Conseiller spécial de l’opposant Agbéyomé Kodjo, a été enlevé et gardé à vue au Service Central de Recherches et d’Investigations Criminelles (SCRIC), pour des motifs non encore révélés par le Procureur de la République.

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.