25 C
Canada
Friday, April 12, 2024
Accueil ACTUALITES Sport Togo-Ce que pense Dominique Cionci de l’attaquant Marouf Tchakeï

Togo-Ce que pense Dominique Cionci de l’attaquant Marouf Tchakeï

L’international togolais, arrivé à l’AS Vita Club en août dernier, fait déjà bonne impression à tel point que son nouveau club en est séduit. Et il le dit ouvertement dans une interview.

Dominique Cionci, le coach principal du club congolais, est ravi de ce que Marouf Tchakeï soit bien adapté à son nouvel environnement professionnel. Il faut le dire, depuis son arrivée, l’attaquant togolais donne l’impression d’être dans son jardin. Il est aussi vrai qu’il n’a pas encore montré toutes ses pleines potentialités. Mais certains estiment que ce n’est que le début d’une très belle aventure.

Une chose est certaine, le technicien français, lui, est déjà séduit d’autant plus qu’il a fait le Togo pendant presqu’une décennie et connaît bien le début de l’ancien capitaine de l’Association sportive de la Kozah (ASKO) de Kara.

« Je connais Marouf depuis qu’il est tout petit. Je regardais ses matchs de la sélection, parce que je suis quand même resté 9 ans au Togo avec ma famille. Marouf est un joueur très intéressant, un métronome comme vous le dites », résume Dominique Cionci.

Et de poursuivre : « Aujourd’hui, les équipes savent qu’on a Marouf et contre DCMP par exemple, il a pris beaucoup de coups. Il faut arriver à jouer avec lui d’une manière qu’il soit un peu plus libre sur le terrain, peut-être chercher sa doublure pour qu’il puisse respirer aussi ».

De belles paroles de nature à galvaniser un joueur appelé à jouer un grand rôle dans un avenir proche au sein de la sélection nationale, les Eperviers du Togo.

1 COMMENTAIRE

Subscribe
Notify of
guest
1 Comment
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
trackback

[…] Article précédent Togo-Ce que pense Dominique Cionci de l’attaquant Marouf Tchakeï […]

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.