25 C
Canada
Friday, March 1, 2024
Accueil ACTUALITES Togo-Discussions entre partis politiques : Voici les raisons de l'absence des FDR

Togo-Discussions entre partis politiques : Voici les raisons de l’absence des FDR

Les Forces Démocratiques pour la République (FDR), tout comme le Comité d’action pour le Renouveau (CAR) ou encore la Dynamique Monseigneur Kpodzro (DMK), étaient absentes à la réunion convoquée mardi au sein de Cadre Permanent de Concertation (CPC). Dans un communiqué en date du 15 mars 2022, le parti de Me Dodji Apevon a justifié cette absence par diverses raisons, notamment la non application des recommandations de la CNAP en ce qui concerne la mise en liberté des prisonniers politiques, la mise à l’écart de la Société civile et l’intégration d’une composante dénommée « Députés Indépendants » et bien d’autres.

COMMUNIQUE

Relatif à la participation du parti FDR aux discussions du CPC

Par arrêté n°0021/MATDDT/2022, pris le 18 janvier 2022, par le Ministre d’Etat, Ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et du Développement des territoires, il a été créé un Cadre Permanent de Concertation (CPC).

Le parti Forces Démocratiques pour la République (FDR) avait déjà condamné la manière dont les maigres résultats obtenus au sein de la Concertation Nationale entre Acteurs Politiques (CNAP) avaient été édulcorés, d’une part par une modification unilatérale de la loi relative aux manifestations publiques adoptée par l’Assemblée nationale, loi qui interdit de fait lesdites manifestations, et d’autre part par le refus persistant du Gouvernement d’appliquer les recommandations de la CNAP en ce qui concerne la mise en liberté des prisonniers politiques afin de créer les conditions d’une décrispation du climat sociopolitique dans notre pays.

Le parti FDR trouve en plus irrespectueux que les tenants du pouvoir aient créé ce CPC, censé faire le suivi de la mise en œuvre des décisions issues de la CNAP, sans la moindre consultation des partis d’opposition y ayant pleinement pris part.

Le parti FDR trouve aussi inconcevable que le pouvoir ait composé le CPC à son goût par la mise à l’écart de la Société civile et l’intégration d’une composante dénommée « Députés Indépendants ».

Le parti FDR considère que les discussions sur des questions d’intérêt national concernent aussi bien les acteurs politiques que la société civile.

Le parti FDR tient enfin à faire observer que la création du CPC par arrêté ministériel au lieu d’un décret du Chef de l’Etat dénote le peu d’intérêt que le Gouvernement accorde à cette structure.

C’est pour toutes ces raisons que le parti FDR s’est réservé de prendre part aux discussions du CPC du 15 mars 2022 et n’entend pas s’y associer à l’avenir si des dispositions sérieuses ne sont pas prises par le Gouvernement pour éviter que la mise en place de cette structure soit un subterfuge de plus du pouvoir pour continuer de flouer les acteurs de l’opposition qui, de bonne foi, acceptent le dialogue dans le souci de contribuer à l’instauration d’un climat de confiance entre les acteurs politiques et toutes les autres composantes de la vie sociopolitique dans le seul intérêt de notre pays.

Fait à Lomé, le 15 mars 2022

Pour le parti

Le Président National

Me Paul Dodji APEVON

1 COMMENTAIRE

Subscribe
Notify of
guest
1 Comment
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
sen
sen
March 17, 2022 12:40 pm

il serait mieux de participer, faire des observations et si pas respectées vous pouvez décamper. La politique de la chaise vide n’a jamais fait prospérer. vous laisserez toujours le champs à l’adversaire.

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.