25 C
Canada
Tuesday, March 5, 2024
Accueil ACTUALITES Togo-Une fillette de 9 ans décède des suites de violences sexuelles, «...

Togo-Une fillette de 9 ans décède des suites de violences sexuelles, « La CNDH condamne cet acte ignoble »

Une fillette de 9 ans a subi une agression sexuelle qui entraîne ensuite sa mort. La Commission nationale des droits de l’homme (CNDH) «condamne cet acte ignoble qui choque la conscience collective » et lance un pressant appel.

COMMISSION NATIONALE DES DROITS DE L’HOMME

Communiqué de la Commission nationale des droits de l’homme relatif au décès de la petite fille prénommée Josiane à Lomé

…………………………………………………………

La Commission nationale des droits de l’homme (CNDH) a appris avec consternation sur les réseaux sociaux le décès d’une petite fille de 9 ans prénommée Josiane des suites de violences sexuelles qu’aurait exercées sur elle un voisin de quartier, un homme âgé de 47 ans. Les faits se sont déroulés le lundi 12 juin 2023 à Lomé au quartier Leo 2000.

Une délégation de la CNDH conduite par son président a rendu visite à la famille pour s’enquérir de la réalité des faits. Les informations recueillies sur place confirment le décès de la petite fille dans des circonstances atroces en cours d’élucidation. Le suspect a été interpellé et les investigations suivent leur cours.

La CNDH condamne cet acte ignoble qui choque la conscience collective. Elle présente ses sincères condoléances à la famille éplorée ; en appelle à une application juste et rigoureuse de la loi afin de dissuader et prévenir de tels agissements et invite les parents à plus de vigilance et d’encadrement en ces temps de vacances scolaires.

La CNDH exhorte par ailleurs tous les acteurs du domaine de l’enfance et la population en général à accompagner le gouvernement dans ses efforts vivant à garantir à tous les enfants une protection optimale.

Fait à Lomé, le 20 juin 2023

Le Président

Yaovi SRONVIE

1 COMMENTAIRE

Subscribe
Notify of
guest
1 Comment
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
K. Kofi FOLIKPO
K. Kofi FOLIKPO
June 21, 2023 8:23 pm

Si le TOGO était un pays normal gouverné par des gens normaux ce violeur de mineure de 47 ans ayant violé et assassiné une petite de 9 ans doit d’abord être examiné par deux Psychiatres pour s’assurer d’abord qu’il ne souffre de troubles mentaux.
Au cas où les deux analyses psychiatriques sont concluantes et prouvent qu’il souffre de troubles mentaux, on en déduit que ce bonhomme constitue une grave Menace pour la société si on ne lui donne pas une Thérapie appropriée!
Il sera alors enfermé dans un Hôpital psychiatrique pour une Thérapie appropriée et n’en sortira que si l’on a l’assurance qu’il ne constitue plus un Danger pour les autres dans la société.
Au cas où les analyses démontrent plutôt qu’il est mentalement équilibré, il passe en procès et doit écoper d’une Peine de Prison à Perpétuité, car il constitue une grave Menace pour la société!
Cela aurait le mérite non seulement de protéger la Population, mais aussi de donner un Avertissement sévère en direction d’autres téméraires!
Mais comme on est au TOGO pourri des Gnassingbé, on assistera bientôt à une comédie judiciaire qui sera pompeusement dénommée “cour d’assise” à laquelle même les parents de la pauvre petite fille assassinée n’auront peut-être même pas la chance d’assister.
On apprendra que cette “cour d’assise” lui aurait collé 20 ans ou 30 ans de prison.
On va le jeter dans une cellule crasseuse où il sera entassé ensemble avec d’autres délinquants comme des sardines.
Au bout de 2 ou 3 ans des “juges” corrompus sortiront une décision surréaliste de “remise de peine” (sic!) ou de “liberté provisoire” (sic), sous le prétexte fallacieux que son “insertion sociale” se serait améliorée dans une prison togolaise où les détenus passent leur temps à regarder en l’air sans rien faire!
Pauvre TOGO ….
Nos vives Condoléances aux Parents de la petite Fille assassinée.

K. Kofi FOLIKPO
http://www.kebo-toe.net/?page_id=2676

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.