25 C
Canada
Friday, March 1, 2024
Accueil ACTUALITES Sénégal – Me Juan Branco : « J’ai vu des corps traversés...

Sénégal – Me Juan Branco : « J’ai vu des corps traversés par des balles »

A peine arrivé en France, l’avocat franco-espagnol de l’opposant Ousmane Sonko a animé une conférence de presse hier mardi, 08 Août 2023 durant laquelle il a révélé l’horreur dont il a été témoin lors de sa courte incarcération à la Prison de Rebeuss au Sénégal.

Me Juan Branco, arrêté le samedi 05 Août 2023 vers 6 heures du matin à la frontière entre la Mauritanie et le Sénégal, avait été déposé dans la soirée du même jour à la Prison de Rebeuss  dans le centre  ville de Dakar. Placé sous contrôle judiciaire et expulsé du territoire sénégalais, l’avocat a regagné la France où il a animé une conférence de presse illico presto sur son séjour carcéral.

Face aux journalistes, Me Juan Branco a témoigné des 48 heures passées derrière les barreaux de la prison de Rebeuss. « Ils ont commis l’erreur de me faire voir ce qui ne devrait pas être vu… », a-t-il déclaré avant d’ajouter « (…) J’ai vu des corps qui ont été traversés par des balles. Je les ai vus de mes propres yeux entassés par centaines dans des conditions inhumaines et inimaginables ».

Le témoignage du conseil d’Ousmane Sonko vient corroborer les suspicions d’exactions et de violences policières lors des manifestations consécutives aux poursuites et condamnations judiciaires du maire de Ziguinchor. En l’occurrence, l’usage d’armes munies de balles est du ressort de la Police. Il en découle une responsabilité directe du gouvernement sénégalais à l’égard des familles qui ont perdu leurs proches durant ces malheureuses manifestations.

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.