25 C
Canada
Friday, March 1, 2024
Accueil ACTUALITES Tchad-Un soldat tchadien tué par un militaire français

Tchad-Un soldat tchadien tué par un militaire français

Un militaire tchadien est mort mardi 5 septembre 2023 à la suite d’un tir d’un infirmier militaire français.

Dans un post mardi sur X (anciennement Twitter), le média Tchad One fait savoir que le drame est survenu à Faya, capitale de la province de Borkou. C’est dans le nord du pays.

En effet, le militaire tchadien, selon Alwihdainfo, s’est rendu au centre de santé des forces françaises au Sahel pour se soigner. « Il a saisi un scalpel et a blessé l’infirmier français. Ce dernier a fait usage de son pistolet pour le neutraliser », a expliqué un responsable de la province de Borkou.

Selon les informations, une enquête conjointe des armées tchadienne et française a été ouvert pour déterminer les circonstances du drame.

1 COMMENTAIRE

Subscribe
Notify of
guest
1 Comment
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
Tony
Tony
September 6, 2023 12:41 pm

La France doit arreter de soutenir ce clan criminel des Deby au Tchad depuis 1990 ce regime predateur barbare est au pouvoir avec son cortege de morts de pillage des resources la barbarie premenante contre la population..La France de Macron c’est l’incompetence le mensonge les coups d’etats militaries et electorales c’est vraiment une honte pour le pays colonisateur de l’afrique Francophone voila les pays anglophones Ghana Nigeria Liberia etc . deux mandat point..

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.