25 C
Canada
Tuesday, March 5, 2024
Accueil ACTUALITES Togo- Lutte contre l'extrémisme violent : Un atelier sur l'éducation aux médias...

Togo- Lutte contre l’extrémisme violent : Un atelier sur l’éducation aux médias soutenu par l’Ambassade des États-Unis

Hotsi Communication, avec le soutien de l’ambassade des États-Unis, anime depuis hier lundi à Lomé, dans un hôtel de la place, un atelier sur la prévention de l’extrémisme violent au Togo. Le thème retenu pour cette activité est : « Éducation aux médias pour promouvoir la cohésion sociale et prévenir l’extrémisme violent ».

Dans la sous-région ouest-africaine, et plus particulièrement au Togo, avec la menace terroriste, l’extrémisme violent devient un fléau qui gagne du terrain dans les esprits. Il sème la division et ébranle la cohésion sociale, se nourrissant à travers la diffusion de fausses informations sur les médias sociaux. Et c’est justement pour stopper cette hémorragie que cette formation a été initiée par Hotsi Communication.

Ils sont plus d’une vingtaine de jeunes hommes et femmes de diverses associations et clubs de la ville de Lomé à prendre part à cet atelier qui s’inscrit dans la droite ligne de la Stratégie nationale de prévention et de lutte contre l’extrémisme violent (SNAPLEV).

Au cours des 4 jours que va durer ce premier séminaire, c’est-à-dire du 27 au 30 novembre, les participants seront outillés sur l’éducation aux médias, la lutte contre la désinformation et les rhétoriques de haine, la promotion de la cohésion sociale, de la compréhension interculturelle et la lutte contre l’extrémisme violent. Ils apprendront également à recouper, à vérifier et à analyser les informations avant leur publication sur les réseaux sociaux.

« Vous savez que le nord du Togo traverse une turbulence et ça déborde. Nous parlons du débordement de la crise du Sahel, mais il y a aussi une guerre informationnelle qui entre aussi en jeu et dans cette guerre informationnelle, il n’y a pas que les journalistes, il y a aussi les jeunes, la société civile qui relaient des informations. Et dans le relais de ces informations, il y a des vraies, mais aussi des fausses. Une fausse information c’est avec un forfait de 200 FCFA qu’il faut pour la diffuser, mais cela prend des milliards justement pour réparer le préjudice. Donc on ne va pas attendre que les dégâts soient causés avant de vouloir réparer. Il faut agir en amont, c’est pourquoi nous avons initié cette série de formation pour appuyer justement la communication de SNAPLEV», a indiqué Sylvio Combey, Directeur de Hotsi Communication.

Cette série de formations, lancée à Lomé, se déploiera à travers tout le territoire national jusqu’en juillet 2024. Chaque formation durera quatre jours et sera couplée d’une sensibilisation dans les écoles. « À chaque fois qu’on finit la formation en salle, on fera une descente dans les écoles où on va sensibiliser les élèves sur justement l’éducation aux médias. Il faut leur faire comprendre que ce n’est pas tout ce qu’on trouve sur internet, sur les réseaux sociaux qui est vrai », a ajouté Sylvio Combey.

Pour l’ambassade des États-Unis qui soutient ce projet, il est impératif de déconstruire les narratifs qui alimentent l’extrémisme par l’approche éducative aux médias. « Les États-Unis veulent donc travailler main dans la main avec le Togo pour prévenir et combattre le problème. Cela passe par l’éducation aux médias à la base », a souligné Mme Shannon Ritchie, Directrice de la Section Diplomatie publique à l’ambassade des USA à Lomé.

Les jeunes participants à cette série de formation bénéficieront des enseignements de formateurs chevronnés tels que Noel Tadegnon, Tobias Carlos, Sylvio Combey, Bruno Mensah, contribuant ainsi à renforcer la résilience contre l’extrémisme violent au Togo.

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.