25 C
Canada
Sunday, April 11, 2021
Accueil ACTUALITES Togo-Dr Christian Spieker : « Il faut changer de stratégie de lutte...

Togo-Dr Christian Spieker : « Il faut changer de stratégie de lutte face à la France en Afrique francophone »

Compatriotes togolais et africains, le problème togolais et africain lié à la France ne peut se résoudre que par nous-mêmes. C´est très simple. Portons les vrais nationalistes au pouvoir. Les durs et courageux qui n´ont pas peur de la France et qui n´ont pas besoin d´onction de la France pour venir au pouvoir. N´allez plus chercher de soutien en France pour venir au pouvoir si nous voulons en finir avec le cas français en Afrique francophone.

 Ne nous laissons plus berner par les questions de leaders de l´opposition ou chef de file de l´opposition  dans nos pays africains surtout quand ces derniers sont proches de la France. Mettons fin à cela. Mais cherchons les durs et courageux parmi les hommes politiques pour les porter au pouvoir. Avez-vous vu dans un pays européen où on parle de leader de l´opposition ou chef de file de l´opposition ?  C´est seulement en Afrique qu´on entend cela même si la personne est bénie oui, oui de la France, pourvu qu´elle arrive à mobiliser son peuple. Voyons plutôt si cette personne servira les intérêts du peuple ou ceux de la France au cas où elle accéderait au pouvoir. 

Dans le contexte africain, il faut obligatoirement trouver une autre stratégie de lutte face à la politique africaine de la France. C´est celle du nationalisme dans la lutte politique. C´est le seul remède pour éradiquer le mal français en Afrique. Si un quelconque chef de file de l´opposition a la qualité de nationaliste et peut défendre les intérêts de son pays, tant mieux, sinon ne soutenez plus en Afrique  les gens mécaniquement en tant qu´hommes politiques mais en tant que vrais nationalistes politiques, prêts à défendre les intérêts de leurs pays même face à la mort.

Seule la qualité nationaliste peut résoudre le problème français en Afrique. Sensibiliser les peuples africains pour cela dans chaque élection présidentielle en Afrique. Tous les leaders qui aiment parler sur RFI ou aller donner des interviews sur les chaînes françaises, n´apporteront rien à leurs peuples. Au contraire c´est donner de l´importance à  la France.  Cherchez là où se trouve ce problème pour le résoudre.

Détectez les hommes politiques nationalistes africains pour les porter au pouvoir, c´est- à -dire ceux qui peuvent affronter la France comme Sékou Touré de Guinée qui avait eu le courage de dire la vérité au Général de Gaulle en Guinée que son pays ne rentrera pas dans l´Union française mais veut de l´indépendance. Voilà ce genre d´hommes politiques ou dirigeants que l´on veut en Afrique et non les bénis oui, oui qui cherchent à tout prix à aller à Paris après les élections et les victoires truquées.

Ces dirigeants africains qui font ça,  ne viennent pas au pouvoir pour servir leurs pays mais pour leurs propres intérêts et ceux de la France. Le peuple doit savoir cela. Ne chercherons pas midi à 14 heures. On tourne trop à rond. Il faut changer de stratégie de lutte face à la France en Afrique francophone.

Quand un vrai nationaliste sera porté au pouvoir dans un pays d´Afrique francophone, cela donnera d´exemple aux autres pays dans la sous-région. Il faut que cela commence par le Togo car c´est ce pays qui souffre le plus de cette situation.

4 Commentaires

Subscribe
Notify of
guest
4 Comments
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
Adolph Dagan
April 8, 2021 5:45 pm

C’est ce que ce dis tous les jours .
Merci .

Last edited 2 days ago by Adolph Dagan
Adolph Dagan
April 8, 2021 5:48 pm

C’est ce que je dis tous les jours .

Koto vivina
Koto vivina
April 8, 2021 10:07 pm

Côte d’Ivoire, Tchad, Sénégal, Guinée et Togo, telle est la liste des pays (sous-prefecture) où il faut bouter DEHORS la pu.taine de France !!!

Adjovi
Adjovi
April 9, 2021 7:16 am

A l’échelle de l’individu, il faut arrêter de mettre le blanc sur un piédestal chez nous. J’observe trop de complaisance voir de servilité dans les échanges entre les blancs et les africains en Afrique francophone. Ce genre de rapport n’existe plus au rwandais ou Ouganda où j’ai eu à vivre.

Popular News

Régionales : Boukpessi veut discuter avec Agbéyomé

La deuxième rencontre des partis politiques avec le gouvernement, dans le cadre des prochaines régionales, aura lieu ce mardi 19 janvier.