25 C
Canada
Thursday, February 29, 2024
Accueil ACTUALITES Togo–Le SYNPHOT exige la sécurité sociale des agents contractuels

Togo–Le SYNPHOT exige la sécurité sociale des agents contractuels

La situation des agents contractuels dans le secteur sanitaire inquiète le Syndicat national des praticiens hospitaliers du Togo (SYNPHOT). L’organisation syndicale exige des directions régionales et préfectorales de la santé que le personnel soit déclaré à la CNSS et à l’INAM.

« Ce personnel dont nous connaissons l’utilité dans le système de santé, a des devoirs, mais aussi des droits qui doivent être respectés », a souligné le SYNPHOT. .

« Ils doivent (les agents contractuels) bénéficier de la sécurité sociale notamment : la déclaration à la CNSS et à l’INAM, le paiement des primes de risque et contagion et le paiement des primes de garde et d’astreintes », signe le Secrétaire Général de l’organisation, Dr Gilbert Tsolenyanu.

A l’en croire, « il y a des agents de santé qui font plus de 20 ans et ne sont même pas au smig. S’ils sont au smig, ils n’ont pas d’avancement, ni de déclaration à la CNSS ».

Il prévient cependant : “La CNSS leur demande de fournir la liste des formations sanitaires concernées”

A l’endroit de ces formations sanitaires, le syndicat « demande de bien vouloir procéder à la régularisation de la situation de ces agents conformément à la législation nationale (la Loi n°2006-010 portant code du travail, la Loi n°2011-006 portant code de la sécurité sociale, titre III de l’arrêté N°002/2012/MTESS/CAB/DGTLS fixant les modalités d’application du code de la sécurité sociale, la loi N°2011-003 instituant un régime obligatoire d’assurance maladie des agents publics et assimilés ».

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.