25 C
Canada
Monday, March 4, 2024
Accueil ACTUALITES Sport Togo-Kevin Denkey, victime d’insultes racistes

Togo-Kevin Denkey, victime d’insultes racistes

Lors d’un match du championnat, l’international togolais a été la cible de propos racistes de la part d’une partie des supporteurs.

Kevin Denkey ne gardera pas de bons souvenirs lors du derby brugeois opposant son club, le Cercle de Bruges, au champion en titre. Si la rencontre s’est soldée par un nul, l’attaquant togolais, lui, a été insulté à cause de la couleur de sa peau.

L’Eperviers n’a pas voulu en parler, mais a décidé finalement de s’ouvrir sur les réseaux sociaux. « J’y ai réfléchi durant plusieurs jours avant de partager ce post, mais je me suis senti moralement obligé de le faire », explique-t-il d’abord, avant d’enchaîner : « Durant le match, j’ai eu affaire à des supporters qui ont lancé des “singe, singe” vers moi pendant le match. Juste après le match, un journaliste a clairement fait référence à moi en tant que “Donkey” (âne) et j’espère que c’était juste une erreur non intentionnelle ».

L’Eperviers souligne qu’« en 2021, il n’y a pas de place pour le racisme » parce qu’aujourd’hui tous « outils » existent pour s’éduquer, pour comprendre qu’il n’existe pas de race supérieure à une autre.

« Quand on aime le football, on aime tout et tout le monde, peu importe la couleur ou les origines de quelqu’un. Il n’y a pas de place pour le racisme dans le foot », insiste l’ancien rémois.

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.