25 C
Canada
Wednesday, April 24, 2024
Accueil ACTUALITES Edoh Komi : « Le ministère des villes ne mérite pas d'être...

Edoh Komi : « Le ministère des villes ne mérite pas d’être enclavé »

Pasteur Edoh Kossi Komi du mouvement Martin Luther King (MMLK) ne comprend pas pourquoi le ministère de l’Urbanisme reste logé dans l’ancien bâtiment de Togo Telecom, « caché quelque part », dit-il, au cœur de Lomé. Il appelle à son déménagement afin d’être « visible, facilement repérable par les citoyens ». Lecture !

MMLK/QUE CHERCHE TOUJOURS LE MINISTÈRE DE L’URBANISME, DE L’HABITAT ET DE LA RÉFORME DANS LE BÂTIMENT ABANDONNÉ DE TOGOTELECOM ?

Dans tout pays, le ministère de l’urbanisme est celui chargé d’élaborer, de planifier l’urbanisation et faire procéder à leur approbation ; d’ en établir les textes en matière d’urbanisme et de veiller à leur application. Aussi, toutes les autorisations du droit des sols sont-elles instruites par des services de l’urbanisme de même que les demandes relatives à l’aménagement du territoire.

La position géographique de ce ministère doit être visible, facilement repérable par les citoyens et non être caché quelque part. Il doit être logé dans un immeuble à plusieurs niveaux avec ses multiples services pour une cohérence et une concordance des activités. Or au Togo, il se fait que durant des années, ce ministère a connu des déménagements abracadabrantesques de même que les services cadastraux. Cela ne nous honore pas car, le ministère des villes ne mérite pas d’être enclavé.

Le cabinet actuel dudit ministère est une peine pour les citoyens de le retrouver. Il est temps pour son dernier déménagement vers un domaine fixe, stable et visible par tous et pour tous.

La voix des sans voix

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.