25 C
Canada
Monday, March 4, 2024
Accueil ACTUALITES Sénégal–Ousmane Sonko va « marcher » sur Dakar

Sénégal–Ousmane Sonko va « marcher » sur Dakar

Pour toute réaction à l’audience pénale tenue par le Tribunal de Dakar dans l’affaire « Sweet Beauty » dans laquelle il est accusé par l’ex employée Adji Sarr de viols, l’opposant sénégalais Ousmane Sonko a annoncé devant ses partisans dans sa ville de Ziguinchor qu’il se rendra très prochainement à Dakar. Et ce sera par la route à travers « une caravane de la liberté ».

Devant ses partisans qui se sont attroupés depuis des jours autour de son domicile à Ziguinchor, l’actuel challenger politique principal de Macky Sall a donné de la voix en appelant ceux-ci au « combat final ». Alors que la justice sénégalaise s’apprête à rendre un verdict le 1er juin prochain dans cette affaire de présumé viol sur la nommée Adji Sarr, Ousmane Sonko s’est montré plus que déterminé à exercer un bras de fer avec le pouvoir en place.

« Nous n’avons pas à fléchir devant Macky Sall. Tous les Sénégalais qui ne peuvent pas accepter que notre projet soit compromis sur des bases telles que ce qui est en train de se passer, je les convie à se mouvoir vers Dakar. Car s’il doit y avoir une bataille finale, elle se fera à Dakar », a-t-il déclaré.

En ce qui concerne le fond du procès engagé contre lui, Ousmane Sonko estime que la plaignante s’est laissée piéger par des politiciens car ni elle et encore moins le parquet n’ont pu apporter la preuve d’une agression sexuelle.

Il faut rappeler que lors de l’audience du mardi passé, Dr Alphousseyni Gaye, le gynécologue ayant examiné la plaignante, a déclaré qu’il n’a pas pu établir formellement une agression sexuelle sur celle-ci. Il y avait du sperme, mais rien n’indique une violence sexuelle.

Cette « caravane de la liberté » démarrera de Ziguinchor distant d’environ 500 Km de Dakar, probablement le jeudi ou vendredi au plus tard, a indiqué Ousmane Sonko.

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.