25 C
Canada
Wednesday, February 28, 2024
Accueil ACTUALITES Burkina Faso-Un projet de loi approuvé pour l’envoi d’un contingent en appui...

Burkina Faso-Un projet de loi approuvé pour l’envoi d’un contingent en appui au Niger

Le gouvernement burkinabè a approuvé mercredi un projet de loi pour l’envoi d’un contingent militaire au Niger.

Lors du Conseil des ministres, hier mercredi 30 août 2023, le gouvernement burkinabè a approuvé un projet de loi autorisant l’envoi d’un contingent militaire à Niamey, pour soutenir les militaires au pouvoir en cas de recours à la force toujours brandie par la Cedeao pour restaurer le président déchu Mohamed Bazoum.  

« Sans être belliciste, il faut dire que cet engagement se fait pour prévenir et mener au mieux notre lutte contre le terrorisme et répondre aux aspirations profondes des masses populaires burkinabè », a indiqué le ministre d’Etat en charge de la Défense, le Colonel-Major Kassoum Coulibaly, au sortir du conseil des ministres.

Puis d’ajouter : « Ce qui touche à la sécurité du Niger touche fondamentalement à la sécurité du Burkina Faso ».

En effet, Bamako et Ouagadougou sont autorisées à intervenir militairement au Niger en cas « d’agression » de la Cedeao. Le décret avait été signé le 24 août dernier, par le président du Conseil National pour la Sauvegarde de la Patrie (CNSP), le général Abdourahmane Tiani.

« Des officiers supérieurs ainsi que des spécialistes des deux pays se trouvent depuis des jours à Niamey afin de planifier la riposte en cas d’intervention de la force en attente de la Cédéao », rapporte Actu Niger.

1 COMMENTAIRE

Subscribe
Notify of
guest
1 Comment
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
Tony
Tony
August 31, 2023 11:29 am

La CEDEAO oublie deux coups d’etats en Afrique occidental le Togo 🇹🇬 le coup d’etat electorale du 2020 et le coup d’etat constitutionnel en cote d’ivoire en 2020.

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.