25 C
Canada
Wednesday, May 22, 2024
Accueil ACTUALITES Incendie des marchés au Togo: La spirale de feux nourrit par l’impunité

Incendie des marchés au Togo: La spirale de feux nourrit par l’impunité

Une fin d’année dramatique au Togo.

Le marché d’Agoè-Assiyéyé, situé dans la commune d’Agoè-Nyivé 1 (Grand Lomé) a été victime d’un violent incendie dans la nuit du jeudi 21 décembre 2023. Le sinistre, qui s’est déclenché aux environs de 21h30, a ravagé tout le côté sud et une partie du côté nord du site (soit les ¾ de la superficie totale), occasionnant d’importants dégâts matériels.

Selon le gouvernement , grâce à l’intervention des sapeurs-pompiers, appuyés par les pompiers du port, de l’aéroport, de la STSL, de la PIA, de l’ANASAP et du génie militaire, ainsi que la mobilisation des services de sécurité publique et de la population riveraine, l’incendie dont l’origine est pour l’heure inconnue, a pu être maîtrisé aux environs de 03 heures du matin(sic).

Si aucune perte en vie humaine n’a été déplorée, l’évaluation des dégâts a d’ores et déjà démarré. Une enquête a également été ouverte par la Gendarmerie nationale, pour élucider les circonstances dans lesquelles ce sinistre est survenu.

Quelques heures après le sinistre, le gouvernement a exprimé sa compassion aux commerçants victimes de cet événement malheureux. Plusieurs membres de l’exécutif, notamment les ministres en charge du commerce, de l’action sociale, de l’investissement, ou encore de l’inclusion financière, se sont déplacés sur le site.

Dans la foulée, Le chef de l’Etat a reçu vendredi 22 décembre, une délégation des femmes commerçantes. A la délégation, Faure Gnassingbé a adressé des mots de réconforts et de soutien, tout en exhortant toutes les personnes concernées au calme en vue de poursuivre des réflexions pour une prompte sortie de crise.

Par ailleurs, le Président de la République a prodigué des conseils de prudence à l’endroit des commerçants, au regard du risque accru d’incendie en cette période d’harmattan.

« Dans notre douleur, le chef de l’État ne nous a pas oubliées. Nous sommes réconfortées de l’avoir rencontré et rassurées par le message qu’il nous a délivré. Il nous a rassurées de sa disponibilité. Nos cœurs sont apaisés et nous appelons tous nos membres à ne pas se décourager. Cette situation est tragique mais nous sommes confiants que ce n’est pas la fin. Nous trouverons une issue avec l’appui des autorités. Nous allons transmettre les conseils du Président, son message de compassion et ses mots d’encouragement à toutes les commerçantes et à tous les commerçants du marché d’Agoè-Assiyéyé. Nous le remercions pour son soutien », a détaillé à l’issue de l’entretien, la présidente des commerçants du marché d’Agoè-Assiyéyé, Akosiwa Agudze.

Incendie des marchés au Togo, la spirale de feux nourrit par l’impunité

Encore des milliers de vie en détresse. Après les incendies criminels jamais élucidés des marchés de Kara le 10 janvier 2013, d’Adawlato le 13 janvier 2013 et de Hanoukope le 10 avril 2022, Agoè-Assiyéyé rejoint la liste macabre. Plus de dix ans après le drame à Kara et au Grand marché de Lomé, aucune suite de l’enquête. Des innocents avaient été jetés prisons et Etienne Yakanou y a même laissé sa vie.

On se rappelle les femmes commerçantes d’Agoè-Assiyéyé ont exprimé leur ras-le-bol lors d’une manifestation spontanée le jeudi, 7 décembre 2023. Mécontentes des conditions de vente difficiles et des abus policiers, elles avaient un appel au Président Faure Gnassingbé pour intervenir. La grogne s’explique par les restrictions de stationnement, les abus policiers et la présence des conteneurs devant le marché.

« Nos clients se font arrêter par la police et sont obligés de payer une amende avant de récupérer leur engin. Et après, ils sont obligés de partir sans rien acheter », explique une vendeuse de légumes. Elle souligne également les problèmes logistiques liés à l’arrêt des véhicules transportant des marchandises. Quatre jours plus tard, elles avaient été invitées à la Mairie d’Agoè-Nyivé1 pour se faire sermonner et menacer. Deux semaines plus précisément, le marché part en fumée. Une curieuse coïncidence qui interroge dans l’opinion.

Dans la foulée, une partie de l’ancien marché de Kara a également pris feu le jour du Noël.

Comment des marchés peuvent aussi facilement brûler et toute l’économie en fumée sans que le pouvoir ne puisse tirer les enseignements et prendre ses responsabilités ? Le service des sapeurs-pompiers n’existe que de nom et le système de sécurité des marchés est presque inexistant. Trop c’est trop !

A qui profite le crime ? Vivement la fin de la série macabre

Selon le Procureur de la République Talaka MAWAMA, une semaine après le drame, « la thèse d’un incendie d’origine électrique a été envisagée. Un compteur électrique de fortune, communément appelé « additionneuse » fixée dans un conteneur à marchandises a été suspectée d’être le générateur d’un court-circuit électrique. Cette thèse a été confortée par la manière dont les installations électriques ont été faites sur le site dudit marché » indique-t-il comme résultats de l’enquête préliminaire d’une équipe d’enquêteurs du Service Central de Recherches et d’Investigations Criminelles (SCRIC) et de la Cellule d’Identification Criminelle (CIC),

KA

Source: Le Correcteur 

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.