25 C
Canada
Thursday, May 23, 2024
Accueil ACTUALITES Sénégal – Abdou Diouf et Abdoulaye Wade : «  vous n’avez pas le...

Sénégal – Abdou Diouf et Abdoulaye Wade : «  vous n’avez pas le droit de faire moins que nous »

La situation politique créée par le report des élections au Sénégal continue de susciter des réactions à travers tout le monde entier. Cette fois-ci, ce sont les anciens Chefs d’Etat, Abdoul Diouf et Abdoulaye Wade qui interpellent toute la classe politique sénégalaise sur l’impérieuse nécessité de « préserver la stabilité légendaire » du pays.

Dans une déclaration conjointe, les deux derniers anciens présidents du Sénégal, Abdou Diouf et Abdoulaye Wade, ont lancé un appel à l’endroit des acteurs politiques et de la jeunesse sénégalaise afin de pérenniser l’état exemplaire de la démocratie de cet Etat d’Afrique subsaharienne. Les deux prédécesseurs de Mack Sall insistent sur le dialogue pour sortir de la crise.

« Nous avons su discuter et dialoguer pour mettre un terme à nos différends et aux crises politiques », rappellent-ils avant de leur indiquer que les acteurs actuels n’ont pas le droit de faire moins qu’eux.

Abdou Diouf et Abdoulaye Wade assurent s’être entretenus avec le président Macky Sall qui, semble-t-il, a confirmé sa volonté de ne pas briguer un 3ème mandat. Ils n’ont pas explicitement exigé la tenue des élections dans les délais constitutionnels, mais ils ont plutôt exhorté la jeunesse sénégalaise à s’abstenir d’actes violences lors des manifestations.

Il faut rappeler que l’invalidation de certaines candidatures dont celle de Karim Wade, fils d’Abdoulaye Wade, est l’un des arguments invoqués par le pouvoir de Macky Sall pour justifier le report des élections.

En réaction à la sortie des deux anciens Chefs d’Etats, l’ex Premier Ministre Aminata Toure et candidate écartée de la présidentielle a déclaré que « la meilleure manière de préserver la stabilité légendaire du Sénégal est de respecter la Constitution en organisant l’élection présidentielle à la date échue du 25 février  plutôt qu’une extension illégale du mandat du président ».

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.