25 C
Canada
Sunday, May 19, 2024
Accueil ACTUALITES Burkina Faso-Le gouvernement ordonne la suspension de RFI

Burkina Faso-Le gouvernement ordonne la suspension de RFI

Les autorités du Burkina Faso ont décidé de suspendre temporairement la diffusion des programmes de Radio France internationale (RFI) sur l’ensemble du pays.

Par voix de communiqué samedi 3 décembre 2022, le gouvernement du Faso dit avoir déjà exprimé, le 3 novembre dernier, sa colère « face à l’attitude tendancieuse des journalistes de ce média et leur propension à jeter un discrédit sur la lutte dans laquelle le Peuple burkinabè est engagé pour plus de liberté et de dignité ».

La goutte qui fait déborder le vase, c’est la diffusion ce samedi 3 décembre 2022, par RFI d’un « message d’intimidation des populations attribué à un chef terroriste », souligne la note signé Jean Emmanuel Ouédraogo, porte-parole du gouvernement burkinabè. « Ce média contribue ainsi à une manœuvre
désespérée des groupes terroristes en vue de dissuader les milliers de Burkinabè mobilisés pour la défense de la Patrie, ramant à contre-courant des actions en cours pour la restauration de l’intégrité de notre territoire »,
indiquent les autorités du Faso.

À cela s’ajoute une « information mensongère », relayée vendredi 2 décembre 2022, dans la revue de presse de Radio France internationale, indiquant que « le Président de la Transition le capitaine Ibrahim Traoré assure qu’une tentative de coup d’État a visé son pouvoir ».

En conséquence, le gouvernement du Faso a décidé de la « suspension immédiate jusqu’à nouvel ordre, de la diffusion des programmes de Radio France internationale sur toute l’étendue du territoire national », précise le communiqué.

1 COMMENTAIRE

Subscribe
Notify of
guest
1 Comment
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
El Niño
El Niño
December 4, 2022 3:58 pm

Tres bonne décision du Burkina-Faso.
On a bien cloué le bec de la Radio Fallacieuse d’Intoxication( RFI).

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.