25 C
Canada
Wednesday, April 24, 2024
Accueil ACTUALITES Sénégal – Eligibilité : Ousmane Sonko, ça passe ou ça casse

Sénégal – Eligibilité : Ousmane Sonko, ça passe ou ça casse

Ce sera peut-être le dernier épisode du feuilleton judiciaire qui oppose Ousmane Sonko à l’État Sénégalais autour de sa radiation des listes électorales. Le tribunal de première instance de Dakar doit décider ce mardi 12 décembre au matin s’il faut radier ou réintégrer l’opposant sénégalais Ousmane Sonko sur les listes électorales. Une décision dont dépend sa candidature à la présidentielle de 2024 et qui fait suite à la décision de la Cour suprême de rejeter sa réintégration dans les listes.

Le 17 novembre dernier, la plus haute instance juridictionnelle du pays avait rejeté la décision de réintégrer Ousmane Sonko sur les listes électorales et a renvoyé l’affaire devant le tribunal de Dakar.

Mardi matin, c’est un retour à la case départ pour l’opposant numéro un du pays. Car la Cour de première instance va reprendre l’affaire de A à Z et rejuger le différend qui oppose Ousmane Sonko à l’État du Sénégal sur le fond : elle va décider s’il est juste ou non qu’Ousmane Sonko ait été radié des listes électorales suite à sa condamnation le 1er juin à deux ans de prison pour “corruption de la jeunesse”.

Pour les avocats de la défense, Ousmane Sonko a été jugé par contumace, puis arrêté. Cette arrestation impose l’organisation d’un nouveau procès, selon la loi sénégalaise. En attendant, la condamnation initiale est annulée et les droits civiques de la personne restaurés, avancent les avocats, qui dénoncent une machination pour écarter l’opposant de la présidentielle. 

Le pouvoir, lui, se défend de toute instrumentalisation de la justice et avance que la radiation est automatique en cas de condamnation à une peine de prison de plus de trois mois.

Depuis des semaines, le casse-tête juridique qu’est devenu le parcours de l’opposant politique Ousmane Sonko se cristallise autour de ce point. Car être inscrit sur les listes électorales est la première condition si on veut être candidat à une élection. L’enjeu est de taille: car si Ousmane Sonko devait être radié du fichier électoral il serait inéligible pour la présidentielle de 2024.

Il n’est toutefois pas sûr que cette bataille juridique ait sa réponse finale avec le jugement du tribunal de Dakar ce mardi. Car quelle que soit la décision de la juridiction, tant Ousmane Sonko que l’État du Sénégal auront la possibilité de faire appel devant la Cour Suprême.

Mais du côté du bras de fer politique, cette audience risque bien de sceller le sort de la candidature d’Ousmane Sonko à la présidentielle. Avec un délai de 10 jours pour faire appel de part et d’autres, il est quasiment impossible qu’une audience devant la plus haute juridiction du pays se tienne d’ici deux semaines.

Pour preuve de la sensibilité du sujet au Sénégal, les motos ont été interdites de circuler depuis minuit et toute la journée de mardi pour des raisons de sécurité, selon une décision du préfet de police de Dakar.

Avec RFI

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.